lundi 12 mars 2012

Vue aérienne de Oshwe

C’est le fruit d’un partenariat entre Greenpeace et la communauté forestière d’Oshwe. Cette radio qui fonctionnait grâce au générateur à fuel, sera bientôt alimentée par l’énergie solaire et son rayon d’émission étendu à environ 100 km autour d’Oshwe.

C’est au cours de l’une de nos missions de terrain que nous avons remarqué l’importance que la population accorde à ce moyen de communication. Tous les soirs, les familles suivent les informations et messages de la radio. Celle-ci facilite le contact et permet tant soit peu de désenclaver cette cité forestière.

C’est cette même radio qui nous a permis de toucher un grand nombre des jeunes à Oshwe lors du concours l’Avenir des Forêts en Poésie. Située en pleine forêt tropicale, la cité d’Oshwe ne dispose que d’une radio, « la Radio Télévision BONDEKO », qui émet chaque jour, de 18h00 à 22h00. Elle est tenue par les volontaires, et ne fonctionne que grâce au générateur- qui nécessite du fuel-  car Oshwe n’as pas d’électricité.

En cas de rupture de stock de fuel, Oshwe qui est déjà très enclavé, devient coupé du reste du territoire congolais. Imaginez le scenario et voyez comment cette population devient loin de tout et surtout de l’information. Privés de tout et situées à des milliers de kilomètres de Kinshasa, la capitale ; lieu où se tient les grandes décisions relatives à la forêt, ces communautés forestières ont plus que besoin de cet outil moderne.

Grace au partenariat entre Greenpeace et la communauté d’Oshwe, la révolution énergétique sera bientôt effective à Oshwe. Après le Cameroun, l’Afrique du Sud et le Sénégal, l’expérience du solaire que Greenpeace a développé avec ses différentes communautés, va toucher Oshwe, en RDC.

En fait, cette radio a été cédée à la communauté par un fils du terroir ; qui du reste a pris l’engagement de surélever l’antenne de manière à étendre le rayon d’émission de la radio et permettre à un grand nombre des villages environnants Oshwe de bénéficier de ses services.

Pour sa part, Greenpeace va apporter les matériels solaires et procéder à la formation des volontaires commis à leur maintenance. Le lancement de ce projet est prévu pour le mois de juin courant.

J’ose croire qu’au delà de la solidarité que ce projet va susciter, la communauté d’Oshwe sera sensible aux différentes possibilités qu’offre le système solaire, lesquelles peuvent permettre de concilier le développement et la préservation des ressources naturelles.