Oshwe est une cité située en pleine forêt tropicale en la RDC. Ces deux dernières années, Greenpeace travaille en collaboration avec les communautés d’Oshwe, sur la préservation des forêts et contribue au renforcement des capacités de la société civile et de membres de la communauté .

Bien que classée administrativement comme une zone urbaine, Oshwe présente toutes les caractéristiques d’une zone rurale. Elle est approvisionnée en produits manufacturiers y compris en fuels à l’arrivée des embarcations, qui intervient une ou deux fois le mois pendant la saison de pluie et très rarement pendant la saison sèche ; la navigation devenant difficile suite à la diminution d’eau de rivières.  

Cependant, Oshwe possède une station de radio communautaire appelée « Radio Télévision Bondeko, RTBO en sigle». Elle permet, aux communautés de s’informer sur ce qui se passe dans leur milieu, dans le pays et dans le monde. Mais comme la RTBO est alimentée par un générateur à fuel, en cas de rupture de stock, elle ne peut émettre. Privées ainsi d’information, les communautés isolées d’Oshwe, deviennent encore plus éloignées du reste du pays et de Kinshasa, sa capitale, où se prennent les décisions relatives aux ressources naturelles.

Pour relever le défi de l’approvisionnement en fuel, Greenpeace a décidé de doter la station d’une source d’énergie solaire pour son fonctionnement. Un approvisionnement en énergie propre et stable, avec les panneaux solaires qui permettront la transmission continue de la radio.

En outre, le responsable de la station a également décidé surélever l’antenne de la station, ce qui permet d'atteindre d'autres villages, beaucoup plus distants de la station.

Greenpeace a pourvu en matériels solaires dont une partie est une donation reçue des Etats Unis d’Amérique, alors que les compléments ont été achetés à Brazzaville. Assurer le déplacement  de tous ces matériels du pays de l’oncle Sam jusqu’à Oshwe n’a pas été aisé. Par exemple, en raison de leur acide, les batteries ne peuvent pas être transportées par l’avion. Nous nous avons donc dû les livrer en pirogue motorisée. Il n'ya pas de DHL dans ces forêts profondes de la RDC.

Nous avons prévu une formation des jeunes pour leur permettre d’assurer la maintenance et le fonctionnement des panneaux. Au total 11 jeunes dont 9 garçons et 2 filles sont inscrits à notre « université » sous la supervision de Crispin Assimbo, chargé de la coordination solaire et de la jeunesse pour Greenpeace Afrique.

Regardez cet espace pour des mises à jour du projet de la radio solaire!