Télécharger: Main Basse Sure la SardinelleS’il y a un scandale qui mérite d’être élucidé avec des sanctions appropriées contre ses auteurs, c’est bien celui de la délivrance des autorisations de pêche au Sénégal entre mars 2010 et avril 2012. De gros navires-usines se sont livrés à la surpêche dans les eaux sénégalaises entraînant des effets qui continuent à se faire ressentir sur les communautés locales.

Malgré les nombreux signaux de détresse lancés ça et là par les pêcheurs artisans locaux, les scientifiques, les industriels et les organisations internationales, le régime déchu n’en a eu cure, l’essentiel pour lui étant de se remplir les poches.

Les résultats d'une enquête menée par Greenpeace montrent que des autorisations de pêche ont été distribuées "en veux tu en voilà" à des chalutiers étrangers. Pis, la délivrance de ces sésames s’est faite dans la plus grande opacité. Des bateaux de pêche européens et russes, d’une capacité ahurissante, avaient été autorisés à pêcher  sans aucune restriction  dans les eaux sénégalaises.

Nantis d’autorisations en bonne et due forme,  ils faisaient même le siège des zones de reproduction en toute illégalité. Et le drame dans tout cela est le fait que les autorités sénégalaises de cette époque ont eu un comportement qui frise celui de grands criminels. Elles ont ainsi à travers leurs actes hypothéqué  la sécurité alimentaire et les moyens de subsistance de millions de personnes.

Passe encore, si les ressources financières générées étaient réinvesties dans des secteurs prioritaires ou même reversées en totalité au trésor public. Mais rien de tout cela, l’argent collecté est passé  à travers les filets des populations.

La délivrance de ces permis  n’était  pas réglementée et  le nombre attribué dépassait largement celui déclaré. L’argent issu de ces licences aussi est sous évalué car les prix  officiels sont en deçà des coûts réels. Aujourd'hui,  nul ne peut dire avec exactitude le préjudice incommensurable que les dignitaires de l’ancien régime ont causé aux populations.

Donc, il revient aux nouvelles autorités de diligenter une enquête pour situer les responsabilités. Comme elles ont promis une gouvernance efficiente et protectrice, elles doivent faire en sorte que les ressources halieutiques du pays soient protégées. Ce qui éviterait aux pêcheurs locaux,  les tracasseries qu’ils rencontrent dans les pays voisins lorsqu'ils s'y rendent pour rechercher le poisson devenu rare dans leurs eaux.

Avec l'annulation des autorisations de pêche octroyées à 29 navires étrangers, le nouveau régime a déjà montré la voie à suivre et j'espère comme de millions d'autres sénégalais qu'un tel crime  ne se reproduira plus jamais!

Non! Non! Plus jamais ça!

Telechargez le rapport: Main Bas Sur La Sardinelle.