Des grumes d’afrormosia (ou assaméla), un bois tropical de très grande valeur, entassés sur la concession SAFBOIS. EN RDC, près de 40 millions de personnes sont tributaires des forêts qui sont source de médicaments, aliments et de logement. © Greenpeace / Jiro Ose / 2007

Dans le Bassin du Congo, où les entreprises d’exploitation forestière font planer une menace constante sur les forêts, Greenpeace Afrique lance une initiative pour sensibiliser et mobiliser les jeunes congolais à la protection de leur précieux héritage : les forêts.

La démarche de Greenpeace vise à attirer l’attention du plus grand nombre sur l’importance des forêts du Congo, deuxième plus grand massif de forêts intactes au monde après l’Amazonie.

Un concours de poésie autour du thème « L’avenir des forêts » marque le début de cette nouvelle campagne menée par l’organisation. Greenpeace Afrique invite les élèves de RDC à écrire des poèmes sur la forêt qui les entoure.

Du 30 septembre au 12 octobre 2011 à Oshwé, dans la province de Bandundu, RDC, et du 18 au 30 octobre à Kinshasa, capitale du pays, des militants et des bénévoles de Greenpeace se rendront dans des établissements scolaires pour expliquer les modalités du concours de poésie aux élèves et aux étudiants, ainsi que pour les sensibiliser à l’importance de préserver la forêt pour leur avenir.

Un gagnant sera choisi à Oshwé, et un autre à Kinshasa. Les deux lauréats, ainsi que l’ensemble des participants, seront invités à assister à la cérémonie de remise des prix. Ils figureront également dans un documentaire retraçant les étapes de cette initiative, qui sera diffusé à l’occasion de la COP17, en décembre à Durban (Afrique du Sud).

À travers ces poèmes, la jeunesse congolaise sera la voix de plus de 40 millions d’habitants qui se préoccupent de l’avenir de la forêt et dépendent de ses ressources pour subvenir à leurs besoins : aliments, médicaments, lieu de culte… La forêt est un héritage précieux dont les Congolais doivent être fiers.

« Il ne fait aucun doute que nous avons beaucoup à apprendre de ces jeunes qui admirent chaque jour la forêt », a déclaré Augustine Kasambule, chargée de communication pour Greenpeace Afrique.

Ce concours de poésie n’est pas qu’un exercice intellectuel : ces poèmes seront les messages que la jeunesse congolaise envoie au monde pour protéger l’avenir de leurs forêts. Les jeunes sont la voix du futur, c’est pourquoi Greenpeace leur donne la parole !

Le concours est ouvert à tous les citoyens et citoyennes de RDC âgé(e)s de 14 à 21 ans. Ceux et celles qui ne sont pas originaires d’Oshwé ou de Kinshasa peuvent également participer en envoyant leurs poèmes et leurs coordonnées par email à Augustine Kasambule: