L'Esperanza en Indonésie pour les forêts et le climat

Feature Story - novembre 13, 2008
En octobre et en novembre 2008, le navire Greenpeace Esperanza voguera autour des îles indonésiennes. Greenpeace veut démontrer lors de cette tournée comment les forêts y sont détruites par l'industrie du bois et la demande accrue pour l'huile de palme. Le navire veut également attirer l'attention sur le rôle que les forêts peuvent jouer dans la lutte contre les changements climatiques. L'Indonésie occupe la triste troisième place sur la liste des plus grands émetteurs de gaz à effet de serre du monde, après la Chine et les Etats-Unis. La cause principale des émissions en Indonésie est la déforestation.

Des danseurs traditionnels de Papouasie ont accueilli l'Esperanza dans le port de Jayapura. Le navire de Greenpeace sillonne les îles indonésiennes pour montrer que pour réguler le climat mondial, il est essentiel de protéger les forêts.

 Ces dernières semaines, L'Esperanza s'est rendu en Papouasie-Nouvelle-Guinée. La Papouasie est l'île qui comporte la plus grande forêt tropicale humide intacte du monde. La déforestation est déjà fort avancée sur les autres îles indonésiennes.
Entre 1985 et 1997, environ 60 % de la forêt tropicale humide de Kalimantan et Sumatra ont été détruits. En Papouasie-Nouvelle-Guinée et en Papouasie occidentale vivent des centaines de tribus et clans différents, qui représentent une très grande diversité de cultures. En termes de biodiversité, la Papouasie a une valeur inestimable et de nouvelles espèces végétales et animales y sont régulièrement découvertes. Ce fait seul justifie déjà que ces régions forestières soient protégées.


Les forêts sont importantes pour le climat
Les forêts indonésiennes revêtent également une importance vitale dans la lutte contre le réchauffement de la planète. Les arbres et les plantes sont en effet des réservoirs à carbone, qui se libère lorsque les arbres sont abattus. La forêt de Papouasie, mais aussi les dernières régions forestières de Sumatra sont menacées, notamment par l'extension des plantations de palmiers à huile. Il faut agir d'urgence pour protéger les forêts résiduelles. Il n'est pas encore trop tard.

Il y a des solutions
Tandis que l'Esperanza fait sa tournée, nos collègues indonésiens organisent de nombreuses activités. Ils démontrent qu'il existe des solutions et expliquent ce qu'il faut faire à court et à long termes pour mieux protéger les forêts résiduelles.

Vous pouvez suivre le voyage de l'Esperanza sur le blog de Jamie (en anglais) qui fait office de rapporteur à bord du navire. Il décrit les merveilleuses forêts d'Indonésie et explique ce que nous risquons de perdre si la tendance actuelle au déboisement se poursuit. Ci-dessous vous pouvez suivre le bateau sur un Google map.


Visionnez cette carte en plus grand

A vous d'agir
Vous pouvez envoyer un mail à Susilo Bambang Yudhoyono, le président indonésien, pour lui demander d'instaurer un moratoire sur la déforestation en Indonésie. Ce moratoire devrait permettre à toutes les parties impliquées de conclure un accord pour protéger la forêt tropicale humide à long terme.

Demandez au président Indonésien d'edicter un moratoire (en anglais)

Thèmes