La Révision du Code de la Pêche Maritime du Sénégal

Les recommandations de Greenpeace

Feature Story - avril 2, 2014
La révision du Code de la pêche maritime du Sénégal est une étape cruciale vers la reforme d’un secteur clé qui occupe environ 15% de la population active et contribue à la sécurité alimentaire de tout un pays.

Ce processus de révision, entamé depuis quelques années, est l’occasion pour le gouvernement du Sénégal d’asseoir les nouvelles bases d’une politique progressiste et ambitieuse dans un secteur confronté à des défis énormes qui ont pour noms : pêche illégale, manque de transparence, impunité, baisse de la ressource, entre autres.

mardi 1 avril 2014

Pirogues artisanales au quai de pêche de Kafountine (Sud du Sénégal). La pêche génère 600000 emplois directs et indirects, soit 15% de la population active. Elle est pourvoyeuse de nourriture avec une consommation moyenne de 27 Kg/p /an. Les produits halieutiques couvent 75% des besoins en protéines animales des populations. 07/26/2012 © Clément Tardif / Greenpeace

 

Cette politique doit se fonder sur une approche scientifique,  éco-systémique et participative, pour permettre une exploitation responsable, durable et équitable des ressources marines sénégalaises.

Les textes présentés à mi-parcours du processus  de révision ont le mérite de comporter quelques avancées notamment en matière de participation et responsabilisation des acteurs locaux et de lutte contre la pêche illégale. Encore faut-il que ces avancées soient maintenues.

Les textes actuellement en discussion devraient encore être améliorés afin d’assurer les objectifs fondamentaux de durabilité. Il faut également combler les lacunes d’ordre juridique, opérationnel et scientifique qui risquent de rendre difficile la mise en application de la future législation.

Compte tenu de l’importance d’un tel exercice pour l’avenir de la pêche au Sénégal et des milliers de personnes qui en dépendent, Greenpeace Afrique a soumis des recommandations allant dans le sens de renforcer le futur Code de la pêche maritime ainsi que son décret d’application, dans le but de promouvoir des activités de pêche environnementalement durables et socialement équitables au Sénégal.        

Téléchargez les recommandations de Greenpeace