Le Rainbow Warrior en Terre Africaine

Feature Story - août 11, 2012
On l’attendait depuis des mois, il est enfin arrivé. Dans sa croisade contre les pilleurs des océans, le Rainbow Warrior a jeté l’encre dans le port de Cape Town (Afrique du Sud). Objectif de cette expédition : exposer et documenter la surpêche dans l’Océan Indien.

Le Rainbow Warrior

Quatre mois après la brillante expédition menée par l’Arctic Sunrise dans les eaux sénégalo-mauritaniennes, l’Afrique accueille de nouveau un navire de Greenpeace. Le dernier né de sa flottille, le Rainbow Warrior, a jeté, ce vendredi, son encre dans le port de Cape Town, en Afrique du Sud.

Accueilli en triomphe par des supporters, volontaires et activistes de Greenpeace, l’équipage du Rainbow Warrior a mesuré, à juste titre, l’espoir que porte, sur lui et sur cette expédition, tout un continent.

Un continent dont les ressources halieutiques continuent de nourrir et d’enrichir des personnes reparties à travers la planète, alors que ces propres enfants ont du mal à satisfaire leurs besoins alimentaires les plus élémentaires.

En effet, à l’instar de l’Afrique de l’ouest, les eaux mozambicaines, malgaches et des Seychelles attirent la convoitise des navires  étrangers qui les vident de leurs richesses.

Dès lors, la mission du Rainbow Warrior dans les côtes Est de l’Afrique est bien tracée : documenter et exposer les activités des navires étrangers qui pillent les eaux de l’Océan indien et qui menacent les moyens de subsistance et la sécurité alimentaire des millions de personnes; ainsi que la biodiversité marine de cette mer.

Des menaces d’autant plus graves que la majorité de nos Etats ne dispose pas de moyens efficaces pour assurer la surveillance effective de leur Zone économique exclusive (ZEE). S’exposant ainsi au fléau de la pêche illicite, non déclarée, non réglementée (INN.

Durant les semaines que dureront cette expédition, tous les regards seront tournés vers cette partie du continent dans l’espoir que les victoires connues par Greenpeace et les pêcheurs artisans, dans différentes parties de la planète, seront au rendez-vous pour le grand bien de nos océans et des peuples.

A des milliers de kilomètres, les communautés de pêcheurs ouest-africaines auront une pensée profonde pour leurs homologues de l’Océan indien toutes victimes de la surpêche et de la boulimie des compagnies de pêche étrangères.      

Greenpeace mène campagne pour des politiques de pêche durables et un réseau mondial de réserves marines couvrant 40% des superficies des mers du monde.  

Welcome Rainbow Warrior !