Future Volé: Conflits et exploitation forestière au cœur des forêt congolaises – Le cas Danzer

Publication - novembre 7, 2011
L’industrie forestière de République Démocratique du Congo continue à défrayer la chronique tant l’emploi de la force et les atteintes aux droits de l’homme y sont monnaie courante pour décourager les populations locales de réclamer ce qui leur revient de plein droit ! Danzer1 est en effet à nouveau impliqué, pour avoir transporté et payé le commando des « forces de sécurité », dans une opération de représailles contre les villageois d’une communauté forestière locale.

Le 2 mai 2011, des membres de la communauté forestière de Yalisika, habitant le village de Bosanga dans le territoire de Bumba (Province de l’Équateur), ont en effet été victimes de violences de la part d’un groupe de policiers et militaires. Des femmes et jeunes filles ont été violées, plusieurs villageois tabassés, de nombreux biens détruits et 16 personnes arrêtées. L’une des victimes est décédée dans la nuit du 2 au 3 mai. Ces villageois n’ont pas seulement eu à subir les assauts des forces de l’armée et de la police, mais également ceux d’un membre du personnel de Danzer qui aurait roulé sur leurs maigres possessions avec
un camion de l’entreprise. Plus tard, en route vers la prison, le véhicule de Danzer a fait une halte sur le chantier de l’entreprise où le chef de chantier a été vu en train de payer les forces de « sécurité ». Ce n’est pas la première fois qu’une intervention militaire fait suite à des manifestations de villageois à l’encontre de la société forestière Danzer en RDC. Ces manifestations sont généralement conduites dans le seul but de dénoncer l’incapacité de l’entreprise à respecter ses promesses quant à la fourniture d’infrastructures sociales élémentaires en échange de son exploitation des ressources forestières.

Future vole: Conflits et exploitation forestière au cœur des forêt congolaises – Le cas Danzer