Greenpeace lance la première radio à énergie solaire dans la communauté d'Oshwe en RDC

Communiqué de presse - juillet 11, 2012
Oshwe, 11 - 07- 2012, Des centaines de membres de la communauté d'Oshwe, ont été témoins aujourd'hui du lancement de la première station radio à énergie solaire dans leur province; un projet soutenu par Greenpeace. Étaient présents à cette manifestation, les autorités nationales, provinciales et territoriales qui ont applaudi les efforts visant à accroître l'accès de cette communauté éloignée à l'information de base. La nouvelle installation, résultat de deux années de travail intensif dans la région, met en évidence le partenariat solide entre Greenpeace et la population d'Oshwe.

Selon Loan Tran Thanh, Coordonnateur Pays de Greenpeace Afrique en République Démocratique du Congo (RDC) "la station de radio ne va désormais plus compter sur un générateur de carburant cher, bruyant et polluante - un parfait exemple des possibilités d'énergies renouvelables qui sont une solution pour les communautés de ce genre. "

Avec les installations de panneaux solaires, l'antenne de la station de radio a également été soulevée dans le but d'atteindre les villages éloignés dans un rayon de 100 km. Cela va permettre à de nombreuses communautés forestières l'accès à l'information et aux  émissions de radio.

La région d'Oshwe est au milieu de la forêt de la province de Bandundu. Elle borde la partie sud du Parc national de la Salonga, un réservoir de biodiversité importante. La population vit essentiellement de la chasse, l'agriculture et la pêche. La région couvre environ 43.000 km ², et comme beaucoup d'autres parties de la forêt du Bassin du Congo, elle est menacée par les compagnies forestières internationales sans scrupule, complices des gouvernements.

«Nous croyons que les communautés qui vivent dans Oshwe, la deuxième plus grande forêt tropicale du monde vont enfin savoir ce qui se passe en RDC, et comprendre les implications des décisions qui sont prises dans la capitale, Kinshasa, en particulier autour de leurs ressources», a ajouté Tran Thanh.

Dans le cadre du projet, Greenpeace a formé douze jeunes volontaires qui vont assurer la maintenance des installations solaires dans la communauté.

"Non seulement nous savons comment installer et entretenir des panneaux solaires, mais aussi nous allons acquérir des compétences qui vont nous être très bénéfiques», a déclaré Poly Boyolo, l'un des participants à cette formation.

Au cours des dernières années, Greenpeace a tendu la main aux communautés forestières pour expliquer comment et pourquoi elles doivent protéger la forêt, et comprendre leurs droits à travers la protection de leurs forêts, tout en suggérant des alternatives viables et durables à la déforestation.

"Nous espérons que le gouvernement de la RDC verra l'importance de la radio à énergie solaire qui est en connexion avec les communautés forestières, tout en étant un exemple de succès des projets de développement durable, sans nécessairement détruire le deuxième poumon du monde après la forêt amazonienne. », a conclu Tran Thanh.