« Il faut dire non aux compagnies de pêche frauduleuses » déclare Greenpeace

alors que la compagnie coréenne Dongwon est accusée de frauder le gouvernement des Etats-Unis

Communiqué de presse - février 6, 2014
Dakar, le 06 février 2014 – Greenpeace appelle les Etats africains à intensifier la surveillance des activités de Dongwon Industries après que la compagnie a été accusée de frauder le gouvernement des États-Unis. Le numéro 1 sud-coréen de la pêche est accusé d'avoir fait de fausses déclarations pour obtenir des documents américains ainsi que des licences de pêche thonière pour deux navires coréens en activité dans le Pacifique Sud.

« Cette nouvelle accusation contre Dongwon, compagnie réputée pour de tels abus et scandales, est un signal supplémentaire que l'entreprise a encore un long chemin à parcourir pour améliorer ses pratiques (1) », a déclaré Ahmed Diamé, Chargé de Campagne Océans à Greenpeace Afrique. « Il est essentiel que les gouvernements d'Afrique de l'Ouest qui coopèrent avec cette société soient plus vigilants et s’assurent qu’elle respecte les lois et textes en vigueur dans l'intérêt de leurs pêcheries », a ajouté Diamé.

Dongwon n'en est pas à son premier démêlé avec la justice pour des faits similaires. En 2013, cette société a fait face à des accusations de la  part du gouvernement libérien  après qu’un de ses navires, le F/V Premier, a été surpris avec une fausse licence de pêche et des documents falsifiés datant de 2011 et 2012. (2)

Au Sénégal, Dongwon a acquis en septembre 2012 la Se-SNCDS (Société d’exploitation - Société nationale de conserverie du Sénégal) qui est devenue la SCA -SA (Société des Conserveries en Afrique). En outre, ses navires opèrent dans plusieurs pays de l'Afrique de l'Ouest.

 « Il est de la responsabilité de nos gouvernements de mettre un point final aux fraudes de ces entreprises cupides dont le seul but est de faire des profits au détriment, parfois, de la législation nationale et des bonnes pratiques » conclut Diamé.

Contact média:

Bakary Coulibaly, Chargé de la communication, Campagne océans, Greenpeace Afrique +22177 3336265,

 Notes aux éditeurs:

(3)  http://www.greenpeace.org/korea/Global/korea/publications/reports/oceans/2013/The%20inconvenient%20truth%20behind%20the%20out-peformed%20Dongwon%20Industries_EN.pdf

(4)   http://www.greenpeace.org/africa/en/Press-Centre-Hub/Press-releases/-Dongwon-industries-face-criminal-charges-in-Liberia/