Greenpeace : Des artistes musiciens internationaux offrent à la jeunesse congolaise une voix pour protéger les forêts tropicales

Communiqué de presse - octobre 6, 2012
Greenpeace Afrique lance ce matin une toute nouvelle chanson intitulée «Voix de la Forêt", chantée par 11 artistes musiciens de renommée internationale, originaires de l’Afrique centrale, dans le but de souligner l'importance des forêts du bassin du Congo, deuxième plus grande forêt tropicale du monde, menacée par l’exploitation étrangère croissante.

Les paroles sont tirées de plus de 2600 poèmes présentés par de jeunes garçons et filles de la République Démocratique du Congo (RDC) lors du concours de Greenpeace Afrique «l'Avenir des forêts en poésie» (1)

"Pour Greenpeace, l’opportunité était irrésistible, les jeunes sont la voix de l'avenir et le monde a besoin d'entendre leurs voix sur le futur de leurs forêts », explique Irène Wabiwa, Chargée de Campagne Forêt pour Greenpeace Afrique.

Les paroles montrent exactement cela.

"Véritable hymne à la forêt, cette chanson est un appel au réveil pour sauver les forêts pour le climat et les moyens de subsistance des communautés forestières, poursuit Irène Wabiwa.

Empruntant  les tendances musicales de plusieurs collaborations à travers le monde « Voix de la Forêt »" est un mélange de hip pop, salsa et folk, montrant en cette occasion l'impact global de la crise de déforestation.

«J'ai accepté de joindre ma voix à celle de tous les jeunes Congolais, parce que je ne pouvais pas accepter de voir les forêts du bassin du Congo sacrifiées pour des intérêts égoïstes», a déclaré Lokwa Kanza l'un des chanteurs populaire en Afrique centrale et acclamé pour ses tubes musicaux tels que « Shadow dancer »

Les forêts tropicales du bassin du Congo, deuxième forêt tropicale du monde après l'Amazonie et essentielles  pour les gens et le climat sont menacées par l’exploitation forestière, les explorations minières et pétrolières ainsi que l’agro business

 Le gouvernement congolais devrait considérer l’intérêt de sa propre population avant le  profit à court terme des investisseurs étrangers qui détruisent la forêt et réduisent la source de revenus, continue Wabiwa.

Plus de  voix chanteront cette chanson, plus fort celle-ci résonnera de par le monde, de sorte que personne ne pourra nier ne pas avoir été au courant des enjeux quand le dernier arbre sera enfin abattu,», conclut  Wabiwa .

Greenpeace demande au gouvernement de la RDC d’annuler les permis artisanaux délivrés  illégalement, d’appliquer le moratoire sur l'attribution de nouveaux titres d'exploitation industrielle  et d’étendre le  contrôle et la surveillance de l'exploitation artisanale.

Contact:

  1. Augustine Kasambule, Chargée de Communication (Forêts), Greenpeace Africa, +243998230896
  2. Irene Wabiwa, Chargée de Campagne Forêt, Greenpeace Africa +243997853171

Notes aux Editeurs

  1. Greenpeace Africa a organisé un concours de poèmes  “l’Avenir des Forêts en Poésie’ à l’intention des jeunes âgés de 12 à 21 ans en RDC. Plus 2600 poèmes ont été réceptionnés.
  2. Pour télécharger la chanson, aller sur http://soundcloud.com/greenpeaceafrica/voix-de-la-foret-voices-of-the

Tags