Greenpeace Afrique : Le Ministère camerounais de la forêt a ordonné la suspension des opérations d’Herakles Farms

Communiqué de presse - mai 22, 2013
Johannesburg, le 22 mai 2013 – Après des années de controverse à propos des plantations d’huile de palme d’Herakles Farms, le Ministère camerounais des Forêts et de la Faune (MINFOF) a ordonné la suspension de toute activité d’exploitation forestière de la société.

« Greenpeace salue la décision du gouvernement camerounais de suspendre les opérations d’Heracles Farms, à cause des nombreuses infractions associées au projet, des conflits sociaux et des dégâts environnementaux qu’il a causés » a déclaré Michael O’Brien-Onyeka, directeur exécutif de Greenpeace Afrique.

Herakles Farms a confirmé la décision de suspension dans un communiqué de presse [1], dans lequel elle prétendait que l'entreprise "a toujours opéré et opérera toujours en pleine conformité avec la réglementation gouvernementale en vigueur et en toute transparence. » Pourtant, la lettre de suspension du MINOF fait référence à une lettre du ministère de la Planification Economique et du Développement Régional, rapportant des violations de la loi forestière camerounaise par la compagnie.  

Travaillant en étroite collaboration avec les ONG camerounaises, Greenpeace Afrique a toujours contesté la légalité du contrat d'Herakles et a montré les nombreux impacts sociaux et environnementaux négatifs du projet sur les communautés qui dépendent de la forêt pour leur subsistance. [2]

Ces préoccupations ont été confirmées par un récent rapport du Programme de gestion durable des ressources naturelles dans la région Sud-Ouest du Cameroun (PSMNR - SWR), un programme du gouvernement camerounais co-financé par le gouvernement allemand. [3] Le rapport, publié en février 2013, précise que Herakles Farms « négociait activement le plus de terres possible avec les communautés qui n’étaient pas préparées et ne disposaient d’aucune information sur ce quoi elles s’engageaient», et que «la perte des possibilités offertes par les ressources forestières ne peut être compensée par une poignée d’emplois précaires dans la plantation ». Le rapport indique également que les impacts environnementaux de la plantation seraient énormes, étant donné qu'elle « est située dans une zone vitale écologiquement ».

En outre, un rapport publié aujourd'hui par Greenpeace International et l'Institut Oakland démontre comment les mensonges aux investisseurs et la corruption font partie des tactiques douteuses qui auraient été employées par Herakles Farms. Herakles Exposed: The Truth behind Herakles Farms révèle une série de communications internes de l'entreprise et d'autres documents qui dévoilent une contradiction frappante entre les communications publiques de ses dirigeants ou ce qu'ils transmettent aux investisseurs d'une part, et ce qui se passe réellement sur le terrain de l'autre. [4]

 «La plantation d’Herakles Farms est le mauvais projet au mauvais endroit. Greenpeace Afrique est confortée par la décision du gouvernement camerounais et espère qu'il s’engagera dans une véritable voie de développement alternatif, qui augmente les moyens de subsistance des communautés tout en protégeant les forêts dont elles dépendent », a conclu O'Brien-Onyeka. [5]

Contacts media:

  • Irene Wabiwa, chargée de campagne Forêts, Greenpeace Afrique, phone: +237 93714286, +27 79 5128565,
  • Alexa Phillips, coordonnatrice des communications, Campagne Forêt, Greenpeace Afrique : +27 79 894 5277,

Notes à l’éditeur :

  1. Le communiqué de presse d'Herakles Farms : http://heraklesfarms.com/docs/HeraklesFarmsMINFOFOrderPressRelease18May2013.pdf
  2. Herakles Farms in Cameroon; A Showcase in Bad Palm Oil Production report : http://www.greenpeace.org/usa/en/media-center/reports/Herakles-Farms-in-Cameroon/
  3. Le rapport du PSNMR : http://cameroonveritas.files.wordpress.com/2013/04/03_01_2013_report-fact-finding-mission-sgsoc.pdf
  4. Le rapport Herakles Exposed : http://www.greenpeace.org/international/Global/international/briefings/forests/2013/Herakles_ExposedFinal.pdf
  5. Le rapport The Agriculture Systems and Food Security in Toko, Mundemba and Nguti, in South West Cameroon: http://www.greenpeace.org/africa/Global/africa/publications/forests/Agriculture_FoodSecurity_FR.pdf