Greenpeace lance un film sur l’amélioration des captures dans les pêcheries sénégalaises

Communiqué de presse - août 24, 2012
Dakar, le 24 août 2012- Greenpeace lance aujourd'hui un documentaire exceptionnel sur l’amélioration des captures dans les pêcheries artisanales, trois mois après la courageuse décision prise par le nouveau gouvernement d’annuler 29 autorisations de pêche octroyées à des chalutiers pélagiques étrangers qui pillaient les eaux ouest-africaines.

Ce film, de six minutes, intitulé «L’espoir renaît dans les pêcheries sénégalaises» s’accompagne de photos inédites et illustre l’impact positif que la décision du gouvernement du Président Macky Sall a eu sur les communautés pêcheurs de Kafountine, au Sud du Sénégal. Dans ce documentaire tourné à Kafountine ont peut notamment voir des images de pêcheurs artisans en activité en pleine mer ainsi que des témoignages  du président du quai de pêche de Kafountine et du Directeur des Pêches Maritimes du Sénégal.

Selon Raoul Monsembula, Chargé de campagne Océans à Greenpeace Afrique : «Non seulement les captures ont augmenté, mais des espèces jusque-là devenues rares commencent à réapparaitre dans les filets des pêcheurs artisans».

L’Afrique de l’Ouest est riche en ressources halieutiques dont dépendent des millions des personnes pour leurs besoins en protéines et comme moyens de subsistance. Cependant au cours des 30 dernières années, les économies traditionnelles de pêche se sont effondrées,  affectant des centaines de  milliers d’emplois locaux. La décision du Sénégal de mettre fin aux pratiques de pêche destructives, par les chalutiers étrangers, est indispensable pour assurer la durabilité des pêcheries dans la région.

 «Le Président Macky Sall  a déjà montré la voie. Il est urgent que les décideurs politiques de la sous-région aient une vision commune et s’assurent de la bonne gestion des pêcheries pour l’intérêt des peuples ouest-africains», a  ajouté Monsembula.

Greenpeace appelle le gouvernement sénégalais à continuer dans cette dynamique afin de préserver les moyens de subsistance de millions d’individus qui dépendent du secteur de la pêche.

L’industrie de pêche ouest-africaine est menacée, et avec elle la sécurité alimentaire de millions de personnes. Greenpeace exhorte les leaders politiques de la région à renforcer les systèmes de contrôle dans leurs eaux et d’établir une approche régionale intégrée de gestion des ressources halieutiques», a conclut Monsembula.

 

Contacts :

  • Raoul Monsembula, Chargé de Campagne Océans, Greenpeace Afrique - tel. : +221773328994, e-mail : ;
  •  Bakary Coulibaly, Chargé de communication Greenpeace Afrique - tel. : +221773336265, e-mail :

 

Vidéo disponible sur le lien : http://www.youtube.com/watch?v=Zkdeg02NEpw

   Photos disponible  sur les liens :

-        http://photo.greenpeace.org/C.aspx?VP3=ViewBox&STID=27MZIFVT6M0E&CT=Story 

-        http://www.facebook.com/greenpeacepicdesk

-        http://twitter.com/greenpeacepix

 

Notes  de l’Editeur:

Les rapports suivants sont disponibles en ligne:

  1. http://www.greenpeace.org/africa/en/News/news/Empty-Nets-Empty-Future/
  2. http://www.greenpeace.org/africa/en/Press-Centre-Hub/Publications/How-Africa-is-feeding-Europe/
  3. http://www.greenpeace.org/africa/fr/Actualities/actualites/LEspoir-Renait-Dans-Les-Pecheries-Senegalaises/