Greenpeace soutient la décision des pêcheurs artisans du Sénégal qui disent « Non » au renouvellement de l’accord de pêche UE / Sénégal

Communiqué de presse - mars 13, 2014
Dakar, 11 Mars 2014 –Greenpeace soutient la déclaration des pêcheurs artisans du Sénégal après que ces derniers ont invité leur gouvernement à ne pas renouveler l’accord de pêche avec l’Union européenne vu l’état fragile des ressources.

Alors qu’un nouveau tour de négociations s’ouvre cette semaine à Bruxelles entre le Sénégal et l’Union européenne, des pêcheurs, mareyeurs et femmes transformatrices représentants 17 communautés de pêcheurs de la côte sénégalaise ont publié dans une déclaration leur position sur ces pourparlers.

 "Nous estimons qu’à ce stade, les pêcheurs artisans du Sénégal ont pleinement le droit de ne pas soutenir  le renouvellement  de cet accord. Non seulement cette position est légitime mais elle s’inscrit également dans une démarche de précaution au vu des engagements pris par le gouvernement sénégalais pour asseoir une nouvelle politique de pêche, durable et équitable", a déclaré Ahmed Diamé, Chargé de Campagne Océans à Greenpeace Afrique

"Ces négociations interviennent  alors que toutes les données scientifiques concernant l’état des stocks de différentes espèces, au Sénégal et dans la sous-région ouest africaine, sont alarmantes. Nous estimons que la priorité actuelle du gouvernement doit être la consolidation des mesures de gestion en cours. Ouvrir les eaux sénégalaises à quelque flotte supplémentaire que ce soit, ne fera qu’accroitre une pression déjà forte sur la ressource", a ajouté Diamé.

Greenpeace invite le gouvernement du Sénégal à continuer les courageuses réformes entreprises dans le secteur de la pêche et à faire tout ce qui est en son pouvoir pour impulser une dynamique sous régionale en faveur d’une gestion durable de la ressource.

“Nous ne pouvons plus nous permettre le luxe de livrer nos ressources marines au pillage. Notre gouvernement doit agir, maintenant, pour s’assurer que les ressources déjà fragiles soient gérées de façon durable »

Contact:

Bakary Coulibaly, Chargé de communication, campagne océans, Greenpeace Afrique