Que faisons-nous - Les questions sur lesquels nous travaillons

 

Nous défendons le monde naturel et de promouvoir la paix dans les enquêtes, dénoncer et attaquer les atteintes à l'environnement, et le champion des solutions écologiquement responsables.

Arrêtons le dangereux changement climatique.

Le changement climatique est la plus grande menace à laquelle l'humanité ait jamais dû faire face. Ses effets se font ressentir sur toute la planète et menacent déjà la survie des populations les plus vulnérables. Le secteur de l'énergie à lui seul est responsable de près de deux-tiers des émissions globales de gaz à effet de serre, le charbon y contribuant le plus.

L'Afrique du Sud est le plus grand émetteur de gaz à effet de serre en Afrique : voilà pourquoi Greenpeace mène campagne afin que l'Afrique du Sud prennent la tête d'une révolution énergétique en Afrique, en adoptant d'ambitieux objectifs pour l'énergie renouvelable, en cessant d'utiliser massivement le charbon et en balayant la croyance erronée que l'énergie nucléaire est une option moins chère et plus sûre pour lutter contre le changement climatique.

Découvrez notre campagne climatique.

Le Bassin du Congo abrite de 40 à 60 millions de personnes qui en dépendent pour leur survie. Cette forêt absolument unique offre un habitat à environ 270 espèces de mammifères, dont nombre ne vivent nulle part ailleurs dans le monde. La forêt est essentielle pour la régulation du climat mondial, mais elle est menacée par l'exploitation industrielle.

Greenpeace travaille en partenariat avec des organisations locales afin de préserver les forêts pour les populations locales, le climat mondial et la vie sauvage. Nous menons également une campagne en faveur d'un accord de financement international,  appelé 'Forest for Climate', qui rendrait la protection des forêts économiquement plus intéressante que leur destruction massive.

Arrêtons de piller les océans

Les eaux très riches des côtes africaines attirent les flottes de pêche du monde entier. Les grands bateaux de pêche des flottes étrangères capturent beaucoup trop de poissons, ne laissant aux pêcheurs des communautés locales que des stocks épuisés, là où le poisson abondait auparavant.

Greenpeace plaide en faveur d'une réduction drastique de la pêche illégale, non régulée et non enregistrée, de la réduction de la capacité de pêche des flottes étrangères dans les eaux africaines et de la création de réserves marines pour garantir la survie des communautés côtières africaines et la diversité de la vie marine.

Les dernières mises à jour

 

Restez ferme, Monsieur le Président

Feature Story | décembre 5, 2013 à 9:30

Les mesures courageuses prises par le président sénégalais pour sauver les pêcheries de son pays, les moyens de subsistance des communautés locales et assurer la sécurité alimentaire de la population, ont besoin d'être renforcées et soutenues.

Message d’un pêcheur sénégalais aux 30 de l’Arctique

Billet de blogue par Moustapha Sarr, pêcheur sénégalais | novembre 16, 2013

Chers militants de Greenpeace, Je m’appelle Moustapha Sarr et je suis un pêcheur artisan sénégalais. Mon fils Ibra et moi-même vous écrivons juste après avoir débarqué nos captures du jour, pour vous témoigner de notre soutien dans...

L'impact de l'Artic Sunrise dans les eaux ouest africaines ?

Billet de blogue par Philippe Ahodekon, volontaire de Greenpeace | octobre 25, 2013

En Février 2012, j’ai eu l’opportunité de faire partie de l’équipage de l’Arctic Sunrise pour lutter contre la surpêche dans les eaux sénégalo-mauritaniennes. Il y avait plus de vingt nationalités à bord. L’ambiance y était familiale...

La déforestation pour l’huile de palme alimente aussi le commerce de bois illégal

Billet de blogue par Filip Verbelen | octobre 24, 2013

La hausse de la demande en viande, soja, papier et huile de palme sur les marchés mondiaux représente aujourd’hui le principal facteur de déforestation. Ça, nous le savions déjà. Mais cette expansion soutenue de l’industrie agricole...

L’argent public français ne doit plus servir la déforestation en Afrique

Billet de blogue par Fréderic Amiel | octobre 23, 2013

Le palmier à huile grignote jour après jour un peu plus de la forêt tropicale. Pourtant, il existe des solutions pour mettre un frein à cette expansion. Par exemple, l’Agence Française de développement (AFD) qui gère la plupart des...

Le souhait d'un pêcheur

Billet de blogue par Prudence Wanko | octobre 7, 2013

Honorables députés, Je vous écris cette note avant d’embarquer sur ma pirogue pour aller chercher de quoi nourrir ma famille. Je vous ai fait confiance en 2012, et j’aimerais encore vous la renouveler en 2017.  Mais auparavant,...

Impliquer le parlement dans la protection des océans

Feature Story | octobre 7, 2013 à 12:26

Atelier de sensibilisation des parlementaires sénégalais sur la gestion durable des ressources halieutiques.

Révélation : nouvelles preuves de l'exploitation forestière illégale par Herakles Farms

Billet de blogue par Irene Wabiwa | septembre 16, 2013

Herakles Farms est à nouveau en difficulté. Après des mois de tourment pour la société américaine – y compris une décision provisoire de suspension par le gouvernement camerounais , la confirmation que l'entreprise n'a pas réussi à...

Les communautés ouest-africaines disent «NON ! » aux chalutiers monstres

Billet de blogue par Ahmed Diame | septembre 11, 2013

Une semaine après que les pêcheurs chiliens et Greenpeace ont énergiquement protesté contre le chalutier pélagique, Margiris, les pêcheurs mauritaniens et de toute l’Afrique de l’Ouest  élèvent, eux aussi, leurs voix contre les...

Il faut sauver le parc des Iles de la Madeleine

Billet de blogue par Ahmed Diamé | août 15, 2013

Le parc des iles de la Madeleine est en sursis. Voilà deux semains qu’un thonier senneur espagnol du nom d’ Almadraba Uno s’est échoué sur ce bout de rocher avec, dans ses réservoirs, environ 400 000 litres de carburant, selon des...

11 - 20 de 220 résultats.