Greenpeace dénonce du bois illégal stocké dans le port d’Anvers

Mercredi 17 février, des militants de Greenpeace ont dénoncé dans le port d’Anvers - Belgique la présence de bois illégal en provenance des forêts tropicales anciennes en République Démocratique du Congo. La valeur des quelques 50m³ de bois stockés à Anvers est estimée à 45,000 euros. Il s’agit de bois Wengé utilisé principalement pour la fabrication d’aménagements intérieurs (parquets, escaliers,etc) et de meubles destinés au marché européen.

Lire toute l'histoire

Greenpeace dénonce du bois illégal stocké dans le port d’Anvers

Protégeons les forêts

A l'échelle mondiale, une surface forestière de la taille d'un terrain de football est détruite toutes les deux secondes, contribuant pour 20 pour cent aux émissions de gaz à effet de serre dans le monde.

La forêt tropicale du Bassin du Congo

La forêt tropicale du Bassin du Congo abrite de 40 à 60 millions de personnes qui en dépendent pour leur survie. Seconde forêt tropicale humide en termes de taille, après l'Amazone, elle joue également un rôle vital dans le contrôle du changement climatique. À elle seule, la forêt de la République démocratique du Congo (RDC) stocke plus de 8 pour cent du carbone mondial, ce qui en fait le quatrième plus grand réservoir de carbone forestier du monde.

Cliquez ici pour les solutions contre la déforestation

Elle abrite 270 espèces de mammifères, dont des singes en danger comme le gorille, le chimpanzé et le bonobo, et 39 espèces propres à la région comme l'okapi et l'éléphant de forêt. Malgré cette importance critique, l'exploitation forestière industrielle a mis en danger l'avenir de la forêt, toutes les vies qui en dépendent et le climat mondial.

Les permis de coupe attribués en Afrique centrale, et surtout en RDC, couvrent 50 millions d'hectares de forêt tropicale, soit environ la taille de la France. La Banque mondiale, les donateurs internationaux et le gouvernement de la RDC ont encouragé l'exploitation industrielle comme un moyen de stimuler le développement et d'alléger la pauvreté. Mais ce type d'exploitation alimente ces problèmes, anéantissant les populations locales, qui vivent toutes avec moins d'un dollar par jour, chassées de leur terre et privées de leurs moyens de subsistance.

Fraude fiscale

Greenpeace a révélé le chaos social et la destruction environnementale occasionnés par l'industrie forestière, dénonçant les entreprises forestières internationales impliquées dans l'exploitation illégale, l'évasion fiscale, la corruption et le commerce avec des négociants figurant sur la liste noire du Conseil de sécurité des Nations-Unies.

Des entreprises telles que le groupe germano-suisse Danzer, privent les populations de cette région de revenus annuels fixes en pratiquant l'évasion fiscale. En 2008, Greenpeace a dénoncé l'entreprise qui a omis de payer près de 8 millions d'euros de taxes (10,8 millions de dollars américains), de quoi payer la vaccination de 700.000 enfants en RDC.

Les entreprises ont l'habitude de 'payer' les communautés locales avec des sacs de sel, du savon, du café, de la bière et du sucre pour accéder à des zones forestières qui leur rapportent des centaines de milliers de dollars de bénéfices.

Participons à la lutte contre le changement climatique

Les forêts sont de grands réservoirs à carbone, qui sont essentiels pour lutter contre le changement climatique. Si l'exploitation industrielle continue à s'étendre, la RDC risque de perdre plus de 40 pour cent de ses forêts pour 2050, ce qui va libérer jusqu'à 34,4 milliards de tonnes de C02, soit environ le total des émissions du Royaume-Uni ces six dernières années.

La valeur potentielle de ces forêts pour le stockage du carbone est supérieure aux revenus générés par l'exploitation industrielle. Le remplacement de l'exploitation industrielle par un système de protection forestière avec un financement international serait non seulement profitable aux populations locales, par la protection de leurs moyens de subsistance et de la biodiversité, mais il contribuerait également à sauver le climat.

Solutions

Il n'est pas trop tard pour protéger les grandes forêts tropicales humides, mais il faut réagir tout de suite.

Greenpeace plaide pour:
  • Une déforestation zéro dans les forêts tropicales intactes du monde pour 2015;
  • L'adoption de "Forests for Climate", un mécanisme de financement international qui rend la sauvegarde des forêts intactes plus économique que leur destruction massive;
  • Des mesures strictes pour mettre un terme au commerce international du bois illégal;
  • Que le gouvernement de RDC développe un plan national intégré d'utilisation des sols, avec l'implication des communautés locales dans l'identification des zones forestières protégées.

Les dernières mises à jour

 

Le chaos de l’exploitation forestière en RDC met les populations et les bonobos au...

Billet de blogue par Raoul Monsembula | mai 26, 2015

Chaos et chaotique sont des mots fréquemment utilisés, voire même peut-être trop.  Un dictionnaire définit le Chaos comme « une confusion totale et un désordre général ». Cette définition s’applique par bien des aspects au secteur de...

Exporter Le Chaos

Publication | mai 22, 2015 à 10:00

Plusieurs communautés dansles anciennes concessions de Cotrefor visitées par Greenpeace Afrique, ont affirmé que Cotrefor n’a pas honoré ses engagements stipulés dans les cahiers des charges

Les pêcheries Africaines, un paradis perdu?

Publication | mai 20, 2015 à 0:00

Comment des entreprises chinoises de pêche peu scrupuleuses ont profité de l'épidémie d'Ebola, pour exploiter illégalement les eaux de l'Afrique de l'Ouest.

Importer du bois de la République démocratique du Congo : un business à haut risque...

Publication | avril 10, 2015 à 8:57

Le Maersk Kampala est arrivé le 7 décembre 2014 dans le port d’Anvers avec à son bord environ 130 mètres cubes d’afrormosia (Pericopsis elata) en provenance de la République démocratique du Congo (RDC). Le bois était exporté par la société...

La survie des chimpanzés, un enjeu mineur pour les sociétés agroindustrielles.

Billet de blogue par Irene Wabiwa-Betoko | février 24, 2015

Les chimpanzés et d’autres primates en Afrique font face à un nombre croissant de risques menaçant leur existence. Ils sont commercialisés et consommés comme viande de brousse, leurs habitats sont détruits par l’exploitation forestière...

Commerce du bois au Cameroun : beaucoup de risques pour pas grand-chose

Billet de blogue par Hilde Stroot | janvier 27, 2015

La lutte contre l’exploitation forestière illégale au Cameroun est un combat de longue haleine, qui dure depuis déjà plusieurs décennies. Dès lors, la conclusion de l’éminent think tank Chatham House indiquant que ce processus est...

L’implication des communautés, la seule option pour une meilleure gestion des forêts...

Billet de blogue par Irene Wabiwa | janvier 23, 2015

La forêt est l’une des ressources les plus critiques au Cameroun. Mais malheureusement, elle est  également l'une des plus mal gérée. Elle contribue à la sécurité alimentaire et, comme dans de nombreux pays en développement,  elle est...

Les forêts du Congo : un long chemin vers la protection

Billet de blogue par Raoul Monsembula | décembre 11, 2014

La République Démocratique du Congo fait à peu près la même taille que l'Europe occidentale. Cependant son infrastructure est loin d’être la même. C’est ainsi qu’il est rare – voire impossible - que certaines personnes de différentes...

Agenda des Bateaux Monstres

Feature Story | novembre 21, 2014 à 14:07

Cette semaine, les femmes transformatrices, les consommateurs, les pêcheurs, les amoureux de l'océan, les plongeurs et cuisiniers de l'Australie au Canada en passant par l'Indonésie, le Sénégal et la Pologne ont invité à résoudre d'urgence, la...

1 - 10 de 160 résultats.

Thèmes