Greenpeace dénonce du bois illégal stocké dans le port d’Anvers

Mercredi 17 février, des militants de Greenpeace ont dénoncé dans le port d’Anvers - Belgique la présence de bois illégal en provenance des forêts tropicales anciennes en République Démocratique du Congo. La valeur des quelques 50m³ de bois stockés à Anvers est estimée à 45,000 euros. Il s’agit de bois Wengé utilisé principalement pour la fabrication d’aménagements intérieurs (parquets, escaliers,etc) et de meubles destinés au marché européen.

Lire toute l'histoire

Greenpeace dénonce du bois illégal stocké dans le port d’Anvers

Protégeons les forêts

A l'échelle mondiale, une surface forestière de la taille d'un terrain de football est détruite toutes les deux secondes, contribuant pour 20 pour cent aux émissions de gaz à effet de serre dans le monde.

La forêt tropicale du Bassin du Congo

La forêt tropicale du Bassin du Congo abrite de 40 à 60 millions de personnes qui en dépendent pour leur survie. Seconde forêt tropicale humide en termes de taille, après l'Amazone, elle joue également un rôle vital dans le contrôle du changement climatique. À elle seule, la forêt de la République démocratique du Congo (RDC) stocke plus de 8 pour cent du carbone mondial, ce qui en fait le quatrième plus grand réservoir de carbone forestier du monde.

Cliquez ici pour les solutions contre la déforestation

Elle abrite 270 espèces de mammifères, dont des singes en danger comme le gorille, le chimpanzé et le bonobo, et 39 espèces propres à la région comme l'okapi et l'éléphant de forêt. Malgré cette importance critique, l'exploitation forestière industrielle a mis en danger l'avenir de la forêt, toutes les vies qui en dépendent et le climat mondial.

Les permis de coupe attribués en Afrique centrale, et surtout en RDC, couvrent 50 millions d'hectares de forêt tropicale, soit environ la taille de la France. La Banque mondiale, les donateurs internationaux et le gouvernement de la RDC ont encouragé l'exploitation industrielle comme un moyen de stimuler le développement et d'alléger la pauvreté. Mais ce type d'exploitation alimente ces problèmes, anéantissant les populations locales, qui vivent toutes avec moins d'un dollar par jour, chassées de leur terre et privées de leurs moyens de subsistance.

Fraude fiscale

Greenpeace a révélé le chaos social et la destruction environnementale occasionnés par l'industrie forestière, dénonçant les entreprises forestières internationales impliquées dans l'exploitation illégale, l'évasion fiscale, la corruption et le commerce avec des négociants figurant sur la liste noire du Conseil de sécurité des Nations-Unies.

Des entreprises telles que le groupe germano-suisse Danzer, privent les populations de cette région de revenus annuels fixes en pratiquant l'évasion fiscale. En 2008, Greenpeace a dénoncé l'entreprise qui a omis de payer près de 8 millions d'euros de taxes (10,8 millions de dollars américains), de quoi payer la vaccination de 700.000 enfants en RDC.

Les entreprises ont l'habitude de 'payer' les communautés locales avec des sacs de sel, du savon, du café, de la bière et du sucre pour accéder à des zones forestières qui leur rapportent des centaines de milliers de dollars de bénéfices.

Participons à la lutte contre le changement climatique

Les forêts sont de grands réservoirs à carbone, qui sont essentiels pour lutter contre le changement climatique. Si l'exploitation industrielle continue à s'étendre, la RDC risque de perdre plus de 40 pour cent de ses forêts pour 2050, ce qui va libérer jusqu'à 34,4 milliards de tonnes de C02, soit environ le total des émissions du Royaume-Uni ces six dernières années.

La valeur potentielle de ces forêts pour le stockage du carbone est supérieure aux revenus générés par l'exploitation industrielle. Le remplacement de l'exploitation industrielle par un système de protection forestière avec un financement international serait non seulement profitable aux populations locales, par la protection de leurs moyens de subsistance et de la biodiversité, mais il contribuerait également à sauver le climat.

Solutions

Il n'est pas trop tard pour protéger les grandes forêts tropicales humides, mais il faut réagir tout de suite.

Greenpeace plaide pour:
  • Une déforestation zéro dans les forêts tropicales intactes du monde pour 2015;
  • L'adoption de "Forests for Climate", un mécanisme de financement international qui rend la sauvegarde des forêts intactes plus économique que leur destruction massive;
  • Des mesures strictes pour mettre un terme au commerce international du bois illégal;
  • Que le gouvernement de RDC développe un plan national intégré d'utilisation des sols, avec l'implication des communautés locales dans l'identification des zones forestières protégées.

Les dernières mises à jour

 

Rapport annuel 2011

Publication | août 2, 2012 à 13:05

Des défis, des victoires et des réussites : 2011 a été une année incroyable et riche pour Greenpeace Afrique.

Détournement du moratoire sur l'allocation de nouvelle concessions d'exploitation...

Publication | juin 5, 2012 à 9:14

Greenpeace demande au gouvernement congolais d'annuler les permis artisanaux utilisés pour des opérations d'exploitation forestière industrielle. Cette pratique illégale contourne le moratoire sur les nouvelles concessions forestières industrielles.

Future Volé: Conflits et exploitation forestière au cœur des forêt congolaises – Le...

Publication | novembre 7, 2011 à 10:50

L’industrie forestière de République Démocratique du Congo continue à défrayer la chronique tant l’emploi de la force et les atteintes aux droits de l’homme y sont monnaie courante pour décourager les populations locales de réclamer ce qui leur...

Crise pour le FSC dans le Bassin du Congo ?

Publication | mai 27, 2011 à 10:30

Greenpeace et de nombreux autres membres du systèm de labellisation FSC (Forest Stewardship Council) sont très inquiets quant à l'inflation du nombre de certificates FSC délivrés dans le monde entier à des compagnies d'exploitation forestière ne...

Greenpeace Appelle à un Moratoire sur le FSC dans le Bassin du Congo

Publication | mars 29, 2011 à 14:43

Greenpeace publie un « briefing » qui explique clairement pourquoi l’organisation, membre du FSC, appelle aujourd’hui à un moratoire sur toute nouvelle certification FSC dans le Bassin du Congo.

La réforme forestière en RD Congo

Publication | mars 9, 2011 à 11:09

La réforme forestière en RD Congo n'a pas du tout assaini le secteur de l'industrie forestière, toujours pointé du doigt pour ses pratiques illégales et destructrices.

Le Plan National REDD Développé en RDC

Publication | novembre 23, 2010 à 14:55

La République Démocratique du Congo, avec l’appui de ses partenaires au développement, est résolument engagée dans le processus REDD.

Bassin du Congo: Forêts en Sursis

Publication | août 13, 2010 à 14:44

Dans le Bassin du Fleuve Congo se niche une immense forêt tropicale, la seconde plus vaste de la planète. l’industrie du bois menace cet espace essentiel pour les hommes, la biodiversité et l’équilibre du climat.

Rapport du plaidoyer relatif aux conflits récurrents entre la SODEFOR et le...

Publication | juillet 30, 2010 à 10:32

Exploitation industrielle du bois et conflits sociaux en RDC – Le cas de la SODEFOR, Mars 2010.

Lettre ouverte à la Banque mondiale

Publication | juin 25, 2010 à 13:51

A quelques jours des négociations sur le Climat à Copenhague, Greenpeace, Global Witness et la Rainforest Foundation ont envoyé une lettre ouverte à la Banque mondiale, critiquant son rôle dans le secteur forestier de la République Démocratique...

1 - 10 de 14 résultats.

Thèmes