Greenpeace détruit des missiles factices !

Il faut éliminer toutes les armes nucléaires !

Communiqué de presse - 28 avril, 2003
Genève, le 28 avril 2003 : les Nations qui sont entrées en guerre pour désarmer l'Irak doivent être prêtes à détruire à leur tour leurs propres armes nucléaires, a déclaré Greenpeace alors que les membres du Traité de non-prolifération (NPT) entament à Genève une de leurs réunions préparatoires (1). Pour illustrer son point de vue, Greenpeace a dépêché sur place des 'inspecteurs' qui ont procédé à la destruction d'une batterie de faux missiles marqués des couleurs des cinq pays possédant l'arme nucléaire (Etats-Unis, Grande-Bretagne, Russie, France et Chine) (2) ainsi que de celles d'Israël, de l'Inde et du Pakistan. Cette 'inspection' s'est déroulée à l'extérieur du bâtiment des Nations unies où se tient le Comité préparatoire du NPT.

Greenpeace pense qu'une des leçons primordiales que l'on peut retenir de la crise irakienne est la nécessité d'un renforcement des mécanismes inscrits dans les traités visant à éviter la prolifération d'armes. Les millions de personnes qui, ces derniers mois, ont participé à des manifestations anti-guerre souhaitent que le problème de la Corée du Nord soit résolu par la voie de la négociation, et non au moyen d'attaques militaires préventives. A long terme, la manière la plus efficace de lutter contre la prolifération est l'application des lois internationales, respectées par tous les Etats, sans recours à l'approche militaire unilatérale, déclare depuis Genève, William Peden, responsable de campagne.

L'organisation pacifique et environnementale estime que la réunion des membres du NTP doit s'attaquer à plusieurs défis urgents et de taille. L'invasion de l'Irak a mis en évidence de nombreux manquements quant à l'efficacité des institutions multilatérales. Le 10 avril dernier, la Corée du Nord s'est retirée du traité. On peut d'autre part déplorer l'incapacité des Parties au NPT d'engranger de réels progrès en matière de désarmement. Ces différents éléments ont largement affaibli le traité de non prolifération nucléaire.

Le NPT contient une norme planétaire de désarmement nucléaire - 183 de ses 187 membres se sont engagés à ne jamais acquérir d'armes nucléaires. Les Etats-Unis et la Grande-Bretagne ont prétendu croire tellement au désarmement qu'ils ont envahi l'Irak. Ces nations devraient promouvoir l'idée du désarmement sur leur propre territoire avec le même zèle et devraient mettre Israël, l'Inde et le Pakistan sous pression pour que ces pays abandonnent leur arsenal nucléaire, déclare depuis Bruxelles, Wendel Trio, directeur des campagnes de Greenpeace Belgique. Il ne faut pas accepter des doubles standards, poursuit depuis Genève Stéphanie Mills, coordinatrice de la campagne nucléaire de Greenpeace International. Pour les cinq nations possédant l'arme nucléaire, l'enjeu essentiel du NPT est de se débarrasser de leur arsenal alors que les nations ne possédant pas un tel arsenal s'engagent à ne jamais en acquérir un. La grande majorité des Nations ont tenu parole, il est temps de procéder au désarmement des Etats-Unis, de la Grande-Bretagne, de la Russie, de la France et de la Chine.

Greenpeace est largement favorable aux cinq recommandations suivantes (3) :

- Les Etats doivent rejeter l'utilisation de la violence pour résoudre les crises liées à la prolifération et renforcer les mécanismes multilatéraux.

- Les Etats doivent s'engager à ne pas utiliser en premier l'arme nucléaire.

- Tous les Etats possédant l'arme nucléaire doivent s'engager à éliminer leur arsenal, cesser le développement de nouvelles armes et l'amélioration de l'arsenal existant.

- Les Etats membres doivent s'accorder autour de l'élaboration d'un mécanisme d'urgence leur permettant d'aborder plus efficacement les crises futures, comme le retrait de la Corée du Nord du NPT.

- Enfin, le NPT ne doit plus tolérer la promotion de l'utilisation ambiguë de la technologie nucléaire (plus particulièrement le retraitement et l'enrichissement). Les Etats doivent se mettre d'accord autour d'une interdiction de l'utilisation et de la production de toutes les matières fissiles citées dans l'accord.

Notes :

(1)La réunion se tient à Genève du 28 avril au 9 mai 2003, il s'agit d'une réunion du Comité préparatoire visant les recommandations pour 2005 de la révision du NPT.

(2)L'inspection' s'est tenue Avenue de Appui, à l'entrée du bâtiment des Nations unies de 9.30 à 10.30.

(3)Un briefing détaillant la position de Greenpeace est disponible ci-dessous.

Document :

* Non Proliferation Treaty - Challenges & opportunities : The Non-Proliferation Treaty Prepcomm meeting in Geneva, April 28 - May 10, faces some new, as well as pre-existing, challenges. These challenges also contain important opportunities to strengthen the non-proliferation and disarmament regime.

Tags