Le Rainbow Warrior bloque les préparatifs de guerre américains à Anvers

Greenpeace poursuit son action de protestation contre les préparatifs de guerre en Irak

Communiqué de presse - 14 février, 2003
Une quarantaine d'activistes ont entamé ce matin une action dans le port d'Anvers avec plusieurs canoës et zodiacs en vue de protester contre la guerre illégale en Irak. Les militants ont peint No War sur la coque du "Catherine", un navire américain prêt à être chargé. Des activistes d'une quinzaine de nationalités différentes (Hongrie, Autriche, Belgique, Pays-Bas, Turquie, Allemagne, France, Nouvelle-Zélande, Slovaquie, Grande-Bretagne, Russie, Mexique, Danemark, République tchèque, Finlande et Italie) ont participé à cette action.

Une guerre en Irak est illégale, inhumaine et illégitime, a déclaré Jan Vande Putte, porte-parole de Greenpeace présent à Anvers. Elle est illégale d'après les termes de la Charte des Nations unies. Si cette guerre éclate, elle aurait des effets désastreux sur la population en Irak, sur l'environnement et sur la sécurité internationale. Elle serait non seulement une grossière erreur d'un point de vue moral, mais de plus, elle ne résoudrait en rien le problème des armes de destruction massive. Plutôt que de conduire à la paix globale, cette guerre est plus susceptible d'accroître la prolifération de ces armes dangereuses et d'augmenter l'insécurité mondiale.

Quelles que soient les conclusions de Blix aujourd'hui, la principale question n'est pas de savoir comment nous allons débarrasser l'Irak de ses armes de destruction massive, mais plutôt comment nous allons débarrasser le monde entier de toutes ces armes de destruction massive, a-t-il ajouté.

Le désarmement global est la seule solution à cette crise. Il y a 30 ans, les gouvernements du monde entier ont convenu d'un traité international, sous les auspices des Nations unies, visant à débarrasser le monde entier des armes nucléaires. Mais depuis, les Etats-Unis et la Grande-Bretagne n'ont jamais cessé de violer cet accord en augmentant leur arsenal nucléaire plutôt qu'en procédant au désarmement. Aujourd'hui, pour la première fois, ils se disent prêts à utiliser ces armes contre des pays non-nucléaires, y compris l'Irak, et ce en dépit d'une décision de la Cour international de justice selon laquelle le simple fait de menacer un pays d'une guerre nucléaire est un acte illégal.

L'attitude des Etats-Unis et de la Grande-Bretagne vis-à-vis des armes de destruction de masse est hypocrite et dépourvue de bon sens. Alors qu'ils évoquent sans cesse les dangers que représentent ces armes aux mains de l'Irak, les Etats-Unis et la Grande-Bretagne, sans oublier les trois autres membres du conseil de sécurité des Nations unies (la France, la Chine et la Russie), contrôlent l'arsenal mondial de ces armes. La seule solution pour s'en débarrasser est d'entamer un processus de négociation. Les pays plus gros détenteurs d'armes, comme les USA, devraient montrer l'exemple, conclut Jan Vande Putte.

L'opinion publique mondiale refuse cette guerre et réclame une solution pacifique. Demain, des millions de personnes seront dans les rues des quatre coins du monde pour protester contre cette guerre. George W. Bush, Tony Blair et leurs alliés ignorent, à leurs risques et périls, ce mouvement de contestation qui devient chaque jour un peu plus fort.

Liens :

* No War - Les armes de destruction massive au Moyen-Orient : L'Irak n'est pas le seul pays de la région à posséder des armes de destruction massive.