Ne laissons pas le dernier mot aux constructeurs automobiles !

Poster un commentaire
Actualité - 4 novembre, 2010
Alors que la lutte contre le réchauffement planétaire bat son plein, l'industrie automobile ne fait que torpiller les efforts de l'Union européenne (UE) pour lui imposer des normes strictes en matière d'émissions de gaz à effet de serre. Le parlement européen s'occupe en ce moment des normes à appliquer aux véhicules utilitaires légers comme des camionnettes ou des fourgonnettes. Autant éviter les erreurs du passé...

Le rapport de l'association "Transport & Environnement" analyse les progrès des constructeurs automobiles en matière de réduction des émissions de CO2

En 2008, les constructeurs automobiles ont, en effet, réussi à postposer de plusieurs années l'échéance qui leur était imposée. Malgré ce lobbying intense, des progrès ont été réalisés par certaines marques. Ainsi, Toyota avait quasi atteint la norme de 130 gr/km imposée par l'UE à l'horizon 2015... dès 2009 !

Certains l'ont fait, pourquoi pas tous ?

La vraie question est donc de savoir pourquoi ceci n'est pas généralisable. BMW a fait preuve d'esprit d'initiative en limitant les émissions de ses nouveaux véhicules en 2007 et en 2008 mais ses efforts se sont limités à – 2% en 2009... VW est toujours à la traîne alors qu'il est leader sur le marché européen.

Pourquoi l'industrie automobile continue de produire des véhicules trop lourds, trop puissants et dès lors trop énergievores ? Ce raisonnement s'applique bien évidemment aux véhicules utilitaires légers. Pourquoi faudrait-il attendre ? Des utilitaires légers équipés des technologies nouvelles et avec des moteurs de 1997 pourrait selon le bureau d'études TNO (Pays-Bas) consommer jusqu'à 16% de moins.

Un rapport très instructif

L'association “Transport & Environnement” vient de publier un rapport qui atteste que la norme européenne initialement prévue pour 2012 (et finalement reportée à 2015) pourrait parfaitement être atteinte avant cette échéance. Ce rapport établit également que les économies de CO2 réalisées jusqu'à présent s'expliquent par l'utilisation de techniques permettant de réduire la consommation plutôt que par la vente de véhicules plus petits en raison de la crise économique.

Tout le monde y gagne

Si Greenpeace s'est associée à d'autres associations de défense de l'environnement comme Inter Environment Wallonie et le Bond Beter Leefmilieu pour inviter l'UE a ne pas céder à nouveau à la “mauvaise fois” de l'industrie automobile, c'est que le climat ne serait pas le seul gagnant dans l'histoire. Une voiture plus sobre est également une voiture plus économe.

 

Aucun commentaire Ajouter un commentaire

Poster un commentaire 

Pour poster un commentaire, vous devez être inscrit(e).