Greenpeace en Chine pour suivre les négociations climatiques

Actualité - 1 octobre, 2010
Du 4 au 9 octobre se tiendra, à Tianjin en Chine, la dernière session de négociation avant le Sommet sur le Climat de fin novembre à Cancun, au Mexique. Pour Greenpeace Belgique, Tianjin représente la dernière opportunité d'avancer vers un accord contraignant et ambitieux. Aussi est-elle la seule ONG belge à avoir envoyé un expert sur place: Arnaud Collignon.

Un accord climatique fort devra donner la priorité aux énergies renouvelables.

Arnaud Collignon sera à Tianjin durant toute la durée des négociations. Il y suivra de près les évolutions au niveau international. Il faut à tout prix limiter l'augmentation de la température moyenne à 2°C pour ainsi éviter des changements climatiques catastrophiques et irréversibles. Ceci rend la nécessité d'un accord climatique chaque jour plus criante.

Sur place, Arnaud Collignon fera pression sur la délégation gouvernementale belge qui préside en ce moment l'Union européenne. Il est essentiel que la délégation belge défende, entre autres, une position forte en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre et l'instauration de mécanismes financiers permettant de lutter contre le réchauffement planétaire et la déforestation. La déforestation est en effet responsable de 20% des émissions mondiales de gaz à effet de serre.

Suite à l'échec de Copenhague il y a pratiquement un an, il est plus urgent que jamais que le Sommet des Nations unies sur le Climat de Cancun permette de débloquer les négociations internationales climatiques.

La crise climatique globale nécessite une action mondiale. Les réunions telles que Tianjin sont donc essentielles pour assurer la concertation entre les Etats qui à Cancun, détermineront l'avenir climatique de la planète.