Greenpeace réussit sa spectaculaire action sur la Tour Eiffel

Actualité - 8 février, 2007
Paris, le 29 janvier 2007, premier jour de la réunion des experts du Giec (groupement intergouvernemental d'experts sur l'évolution du climat), Greenpeace a suspendu trois immenses bannières sur la Tour Eiffel pour alerter les gouvernements et leur demander de prendre dès aujourd'hui les mesures nécessaires pour contenir l'ampleur du réchauffement de la planète.

Quarante-quatre militants de Greenpeace ont escaladé la structure de la Tour Eiffelpour y déployer un thermomètre et le message "It's not too late !" ("il n'est pas trop tard")

Quarante-quatre militants de Greenpeace ont escaladé la structure de la Tour Eiffelpour y déployer un thermomètre et le message "It's not too late !" ("il n'est pas trop tard")

3 banderoles déployées sur la Tour Eiffel.

3 banderoles sont déployées sur la Tour Eiffel.

3 banderoles déployées sur la Tour Eiffel.

3 banderoles déployées sur la Tour Eiffel.

3 banderoles déployées sur la Tour Eiffel.

3 banderoles sont déployées sur la Tour Eiffel.

Depuis 11h le matin, quarante-quatre activistes seGreenpeace, dont vingt-deux grimpeurs, sont montés au deuxième étage de la TourEiffel puis ont escaladé la structure pour y fixer les banderoles géantes. Lapremière (50 x 10 m!) représente un thermomètre vertical qui indique « <2°C »afin de signifier qu'il faut tout faire pour maintenir la hausse moyenne destempératures en dessous de +2°C.

La seconde affirme « It's not too late »(« Il n'est pas trop tard »), signifiant ainsi que si l'urgenceclimatique est là, les solutions aussi. Tout n'est pas perdu, il suffit de lesmettre en oeuvre dès aujourd'hui. La dernière banderole porte tout simplementle nom de l'association Greenpeace.

L'action s'est terminée vers 19h. Une fois redescendue de laTour Eiffel, la vingtaine de grimpeurs de Greenpeace a subi un simple contrôled'identité, la société gérant la Tour Eiffel n'ayant pas porté plainte.