12 décembre - Le climat va-t-il être sauvé?

Page - 16 décembre, 2009
Les négociations sur les forêts et le climat – REDD en langue de la conférence – commencent à exiger leur dû... Comme cela a déjà été le cas cette année, une pression importante est exercée sur les négociateurs afin qu’ils aboutissent à un accord à Copenhague.

Pour préserver le climat, il est urgent de sauver les dernières forêts anciennes.

Ce qui implique bien sûr de longues journées et des sessions de négociation très tardives, pour éviter que les ministres ne doivent encore trancher trop de choses cette semaine. Hier soir, la situation était difficile: il a fallu une longue session pour discuter d'un seul paragraphe ! Le texte était rempli de crochets pour indiquer les formules qui doivent encore faire l'objet d'un accord.

Et pourtant, les enjeux sont très importants. L'UE est fortement mise sous pression concernant son objectif de réduire de moitié la déforestation mondiale pour 2020. Les pays en développement ne peuvent que l'accepter si les moyens financiers prévus sont suffisants, car ils devront payer la facture si cet objectif n'est pas réalisé. Et c'est là que le bât blesse évidemment: l'UE doit mettre d'urgence plus d'argent sur la table si elle veut rallier les pays en développement à sa cause. Ce sera nécessaire car les Etats-Unis sont contre l'objectif que les Européens veulent faire passer.

D'autres éléments des discussions REDD pourraient aboutir à un greenwash complet. Les pays industrialisés pourraient utiliser massivement leurs investissements dans la lutte contre la déforestation pour devoir faire eux-mêmes moins d'efforts pour réduire leurs propres émissions de gaz à effet de serre. Cela ne peut évidemment pas être le but... Nous mettrons la pression maximale sur les négociateurs!