Anguilles contaminées partout en Europe avec des substances chimiques dangereuses

Actualité - 3 novembre, 2005
Greenpeace vient de publier un nouveau rapport révélant la contamination des anguilles un peu partout en Europe: «Swimming in Chemicals». Différentes substances chimiques créées par l’homme ont ainsi été découvertes dans un lot d’anguilles pêchées dans 10 pays européens. Les concentrations les plus élevées de retardateurs de flamme au brome ont été trouvées dans les anguilles provenant de la Tamise au Royaume-Uni.

En Belgique, les anguilles ont été pêchées dans une région semi-rurale: l'ancien canal Charleroi-Bruxelles à hauteur de Arquennes (près de Nivelles).

Ces substances sont utilisées dans la fabrication de nombreux biens deconsommation courante dont les GSM et les ordinateurs. Certaines deleurs propriétés inquiètent les toxicologues. Les concentrations pourla Belgique se situent dans la moyenne européenne. Ce rapport faitsuite à d'autres enquêtes similaires qui ont permis d'attester de laprésence inopportune de ces substances chimiques dans les poussières denos habitations, l'eau de pluie, le sang ou encore le sang de cordonsombilicaux. Si la preuve d'une pollution insidieuse vient une nouvellefois d'être établie, le problème n'est toutefois pas sans solution.Dans le cas des retardateurs de flamme au brome par exemple, certainsfabricants ont déjà opté pour des procédés de fabrication différents,permettant d'éviter ces molécules problématiques. C'est le cas parexemple de Sony et Sony Ericsson ou encore de Samsung. Par ailleurs,l'Union européenne a mis en place une réforme législative intituléeREACH, un acronyme pour enRegistrement, Evaluation, Autorisation dessubstances Chimiques. Il s'agit d'un processus de longue haleine etparticulièrement prometteur.

Il est entre autres question de ne plus pouvoir commercialiser dessubstances chimiques sans fournir, au préalable, des renseignementssuffisants quant à leur toxicité éventuelle. Malheureusement,l'industrie freine des quatre pieds et déploie de nombreux efforts pourse soustraire aux nouvelles obligations légales prévues par REACH. Dansles prochaines semaines, ce processus législatif franchira deux étapescruciales: un vote au Parlement européen et la formulation d'un accordau niveau des Etats membres.

Tous les regards sont à présent tournés vers les mandataires européens,ils ont la possibilité de rendre l'industrie pleinement responsable dessubstances qu'elle met sur le marché. Pour que cette législation tiennetoutes ses promesses, il est capital que le texte de loi intègre lanotion de 'substitution' qui permettra d'imposer à l'industrie leremplacement des substances chimiques préoccupantes pour la santé pardes alternatives moins toxiques. Quant aux anguilles, elles fontmalheureusement face à bien des difficultés: perte d'habitat,changements climatiques pour ne rien dire de la surpêche. Elles seseraient bien passées d'ingurgiter des substances chimiques.