Climat: les partis au pouvoir mangeront-ils leur parole?

Actualité - 22 octobre, 2007
Des militants de Greenpeace – brandissant une banderole interrogeant : « Vers un gouvernement anti-climat ? » - ont rejoint la rue de la Loi pour y manifester leur inquiétude quant à la tournure que prennent les négociations gouvernementales en matière de lutte contre les changements climatiques.

Des militants manifestent rue de la Loi pour montrer leur inquiétude quant à la tournure que prennent les négociations gouvernementales en matière de climat.

Les militants déplorent particulièrement l'absence d'ambition et de vision dont semblent faire preuve les négociateurs face à ce défi planétaire. Il est évident que les négociateurs doivent faire preuve d'un dernier sursaut pour tenir leurs promesses électorales en intégrant la lutte contre les changements climatiques à l'accord gouvernemental… Le climat lui, n'attendra pas.

Greenpeacea procédé en avril dernier à l'inventaire des intentions pré-électorales de l'ensemble des partisdémocratiques du pays, en matière de climat et depolitique énergétique. A l'époque,l'unanimité prévalait, tous envisageaient sereinementl'adoption d'objectifs ambitieux en ce qui concerne lesréductions de gaz à effet de serre, les énergiesrenouvelables et l'efficacité énergétique. Lessocialistes et les verts soutenaient sans ambiguïté laloi sur la sortie du nucléaire qui n'était pas remiseen question par les libéraux ou le cdH…

Quelquesmois plus tard, l'analyse de la note produite dans le courant dumois d'août par le formateur Leterme laisse peu d'espoirquant à la traduction de ces promesses électorales enactes. En effet, que reste-t-il de leurs belles intentions? Consultez notre communiqué de presse.