Greenpeace publie un rapport analysant l’impact de l’agriculture sur le climat

Actualité - 8 janvier, 2008
Le nouveau rapport de Greenpeace "Cool farming" détaille lespratiques destructrices de l'agriculture intensive et suggère des solutions réalistes qui peuvent lui permettre de réduire sa contribution au changement climatique. Le rapport montre que l'agriculture, au lieu d'être l'une des plus grandes sources d'émissions de gaz à effet de serre, pourrait m��me se transformer en un puits de carbone.

Par l'inscription "N2O" en flammes sur un champ à Skanderborg au Danemark, Greenpeace montre l'impact de l'agriculture industrielle sur le climat. N2O n'est autre que la formule chimique d'un des gaz à effets de serre les plus puissants émis par l'agriculture industrielle.

Les solutions qui sont présentées dans le rapport sont : utilisation plus ciblée des engrais, protection des sols afin qu'ils puissent mieux fixer le carbone, utilisation plus rationnelle de l'eau dans la production de riz (ce qui éviterait des émissions de méthane), réduction de la demande en viande, surtout dans les pays développés. Des changements dont bénéficieraient l'environnement, de même que les agriculteurs et consommateurs du monde entier.

Consultez le résumé en français du rapport (PDF)