Des aventuriers mettent le cap sur le Grand Nord.

Objectif: documenter la fonte de la banquise

Actualité - 12 mai, 2005
Les changements climatiques sont un sujet de préoccupation pour bon nombre de personnes. Mais seraient-elles pour autant prêtes à entamer une expédition à travers l’Océan arctique pour documenter les impacts de ces changements climatiques? C’est pourtant ce que sont en train de faire Lonnie et Eric, deux aventuriers expérimentés.

Eric et Lonnie au début de leur périple dans le Grand Nord.

Le matin du 10 mai, après quelques coups de téléphone chargés d'émotionavec leur famille, Eric Larsen et Lonnie Dupre ont mis le cap sur lenord, direction l'Océan arctique. Ils ont quitté la côte arctique deRussie et devront patienter au moins trois longs mois avant de revoirla terre ferme. Ensemble, ils comptent parcourir une distance de 1.900km  à pied, à ski ou à la rame, et traînent derrière eux tout leurmatériel. Si l'expédition aboutit, ils seront les premiers hommes àavoir traversé l'Océan arctique durant l'été.

Mais ce n'est pas ça qui intéresse nos aventuriers. Lonnie et Eric ontchoisi de collaborer avec Greenpeace pour ainsi attirer l'attention surles modifications climatiques en cours dans la région arctique suite auréchauffement planétaire. C'est ainsi qu'est né le projet Thin Ice en2005.

Le périple est long et dangereux, mais nos deux hommes sont motivés parl'importance de la mission: montrer l'impact des changementsclimatiques. Ceux-ci ne se font pas ressentir de la même façon auxquatre coins de la planète. On estime aujourd'hui que la régionarctique se réchauffe deux à trois fois plus vite que la moyenne. Etd'ailleurs, les températures y augmentent beaucoup plus vite que dansles régions plus tempérées: 3 à 4°C au cours de ces cinquante dernièresannées.  

On imagine aisément les conséquences de ce réchauffement: au cours deces trente dernières années, la superficie de la glace y a diminué de8%, soit un million de km², ou encore l'équivalent de la superficiecombinée de la Norvège, de la Suède et du Danemark. La glace estpourtant un élément essentiel de l'écosystème arctique. C'est sous laglace que se développent des algues qui sont à la base de la chaînealimentaire. Et c'est là aussi que se réfugie le cabillaud del'Arctique. La glace même constitue un habitat unique pour les oiseauxmigrateurs, les phoques et les morses, les ours polaires et lespopulations locales.

Pour plus d'informations, consultez le site  (en anglais): Project Thin Ice