Bush ferait mieux de combattre les coupes illégales, pas Greenpeace!

Envoyez un mail au président américain pour soutenir Greenpeace USA

Actualité - 13 mars, 2004
Aux Etats-Unis, le gouvernement du président George Bush a traîné Greenpeace devant les tribunaux suite à une action de protestation pacifique visant à dénoncer l'abattage illégal de bois en Amazonie. Pour la première fois dans son histoire, le bureau américain de Greenpeace s'est vu taxé d'organisation criminelle. C'est un comble! Au lieu de poursuivre des militants pacifistes, Bush ferait mieux de s'en prendre aux vrais coupables, ceux qui contribuent au commerce illégal du bois. Vous pouvez grâce à une cyberaction - aider le bureau américain de Greenpeace en priant le président américain de poursuivre les acteurs du commerce de bois illégal et non Greenpeace!

Bush ferait mieux de s'en prendre aux vrais coupables!

En avril 2002, deux militants américains de Greenpeace ont abordé en Floride le "Jade". Ce bateau transportait de l´acajou abattu illégalement dans la partie brésilienne de l´Amazonie. Munis de banderoles marquées du texte « President Bush: Stop illegal Logging" (NDLR: Mr Bush, arrêtez les abattages illégaux de bois) et de combinaisons bien reconnaissables, ils ont immédiatement signifié à l´équipage que leurs intentions étaient on ne peut plus pacifiques.

Malgré cela, les autorités américaines ont considéré qu'il s´agissaient là d'une action criminelle. Sous la direction de John Ashcroft, la justice américaine a accusé Greenpeace d´abordage illégal d´un bateau et de conspiration. Des amendes de 10.000 dollars par plainte pendent maintenant au nez de Greenpeace Amérique. Quant aux contrebandiers, ils ont pu poursuivre leur voyage avec leur cargaison de bois tropical illégal.

Le 17 mai 2004, le procès débutera à Miami. Pour la première fois, le gouvernement américain traînera une organisation en justice parce qu'elle a fait usage de sa liberté de parole. Des organisations des droits de l´homme et des politiciens américains déplorent le fait que l´administration Bush poursuive ceux qui la critiquent.

Cela fait des années que le bureau américain de Greenpeace s´est attelé au dossier des activités illégales de l´industrie du bois en Amazonie. Ce combat est soutenu par l´Union européenne et par le gouvernement brésilien et tout cela n´empêche pas le bureau américain de Greenpeace d´être considéré comme une organisation criminelle !

Mobilisons-nous pour soutenir Greenpeace Amérique!

Greenpeace vous invite à envoyer un courriel au Président George W. Bush, à son ministre de la Justice John Ashcroft et à Christopher Wray, le numéro 2 de ce département (section crimes). La teneur de ce message est très simple. Mr Bush poursuivez ceux qui alimentent le commerce illégal du bois au lieu de vous en prendre à Greenpeace Amérique.

Monsieur,

Le 17 mai 2004, le tribunal de Miami est saisi d'une plainte déposée par le ministère américain de la justice à l'encontre de Greenpeace. L´accusation renvoie aux événements du 12 avril 2002 lorsque, à quelques milles nautiques de la Floride, deux militants de Greenpeace ont abordé un bâtiment de la marine marchande. Greenpeace Amérique avait été informée de la teneur de la cargaison de ce bateau: du bois provenant de l´Amazonie brésilienne, exporté illégalement.

C´est la première fois dans l´histoire des Etats-Unis qu´un gouvernement poursuit toute une organisation en justice parce qu´elle a protesté publiquement et qu´elle se serait rendue coupable de désobéissance civile.

Pour la sauvegarde des dernières forêts anciennes de la planète, au nom de la liberté d'expression, nous vous demandons d´arrêter immédiatement ces poursuites.

Comme vous le savez, les Etats-Unis ont une tradition bien établie de protestation civile depuis la Boston Tea Party (indépendance américaine) jusqu'aux formes actuelles du mouvement des droits de l'Homme.

Si, suite à l'action pacifiste du bureau américain de Greenpeace, il faudrait conclure que l'ensemble de l'organisation est une organisation criminelle simplement parce qu'elle a fait usage de sa liberté d´expression, ce serait un bien triste jour pour ce droit fondamental.

C´est pourquoi, nous vous demandons d´intervenir de manière bien plus sévère auprès de ceux qui introduisent frauduleusement du bois d´origine suspecte aux Etats-Unis et contribuent ainsi à la destruction des dernières forêts anciennes d´Amazonie. Nous vous enjoignons d´arrêter les poursuites à l´encontre de Greenpeace Amérique et d´intervenir là où c´est vraiment justifié.

Recevez, Monsieur, l´expression de nos meilleurs sentiments,