Greenpeace mène action et appelle le CD&V à confirmer la sortie du nucléaire

Actualité - 22 mai, 2007
Greenpeace a déposé un fût d'une dizaine de kilos de boue radioactive devant le siège du CD&V, rue de la loi. La boue contaminée provient des rives de la Molse Nete, en Campine.

Greenpeace prélève des échantillons et mesure la pollution radioactive de la boue dans la Molse Nete.

Des militants de Greenpeace ont déposé un fût d'une dizaine de kilos de boue radioactive devant le siège du CD&V, rue de la Loi à Bruxelles.

Des militants de Greenpeace ont déposé un fût d'une dizaine de kilos de boue radioactive devant le siège du CD&V, rue de la Loi à Bruxelles.

Des militants de Greenpeace ont déposé un fût d'une dizaine de kilos de boue radioactive devant le siège du CD&V, rue de la Loi à Bruxelles.

Depuis plus de cinquante ans, des eaux usées radioactives sont déversées dans la Molse Nete, en Campine. Ces eaux proviennent du traitement des déchets radioactifs, de la recherche nucléaire et de la production de combustibles nucléaires. Greenpeace a prélevé des échantillons de boue pour les faire analyser par un laboratoire français et le Centre d'Etude de l'énergie Nucléaire à Mol. Il en ressort que la boue est à ce point polluée qu'elle doit, selon les normes en vigueur, être considérée comme un déchet radioactif.


Via cette action, Greenpeace appelle le CD&V à corriger sa position en matière d'énergie nucléaire et à confirmer la loi sur la sortie du nucléaire.

Le CD&V veut prolonger la durée de vie des centrales nucléaires, même si des alternatives propres sont disponibles en suffisance.

Le plaidoyer du CD&V pour prolonger la durée de vie des vieilles centrales nucléaires n'est pas seulement dangereux: ce prolongement menace aussi le développement des formes durables de production d'électricité comme les énergies renouvelables,

la cogénération et l'efficacité énergétique, précise Fawaz Al Bitar, responsable de la campagne Climat/Energie pour Greenpeace.

L'énergie nucléaire est non seulement dangereuse mais aussi, elle produit des quantités importantes de déchets radioactifs pour lesquels il n'existe toujours aucune solution.