Incohérence de la politique climatique belge

Les efforts à l´intérieur des frontières réduits à néant par les émissions « hors frontières »

Actualité - 26 janvier, 2005
La politique climatique belge n´est pas cohérente. Un rapport publié par Greenpeace montre que les efforts réalisés par la Belgique sont réduits à néant par des projets énergétiques polluants à l´étranger. Ces projets, pour lesquels l´Office National du Ducroire accorde des crédits à l´exportation, entraînent des émissions de CO2 plus de vingt fois supérieures aux réductions envisagées dans le cadre des premiers engagements belges de Kyoto.

Crédits à l´exportation : incohérence de la politique climatique belge

Le rapport de Greenpeace évoque le rôle du Ducroire, une entreprise publique autonome belge, dans le développement d´énergies polluantes dans des pays émergents comme l´Inde, la Chine ou encore le Mexique. « Notre rapport démontre à quel point les efforts que la Belgique s´apprête à entreprendre dans le cadre de Kyoto seront réduits à néant par la débauche d´émissions de CO2 qu´elle contribue à émettre hors de ses frontières. Il est absurde de condamner des technologies polluantes chez soi pour en favoriser l´émergence ailleurs », commente Jean-François Fauconnier, responsable de la campagne Climat pour Greenpeace Belgique.

« Il est évident que, si la lutte contre les changements climatiques n´est pas menée partout dans le monde avec une rigueur absolue, ce sont les pays du Sud qui payeront la facture la plus lourde. Ils sont géographiquement plus menacés, disposent de moins de moyens financiers pour faire face aux changements climatiques et risquent de subir de plein fouet les désagréments d´investissements peu regardant en matière énergétique. Sans même parler de l´impact de centrales au charbon en matière de santé publique ou encore les conséquences dramatiques liées à la déforestation découlant de certains projets », conclut Jean-François Fauconnier.

A l´intérieur comme à l´extérieur de nos frontières, il est urgent d´orienter les investissements vers l´efficacité énergétique et le développement de technologies énergétiques propres et renouvelables.