L´Alaska à nouveau souillée par une marée noire…

Une réserve naturelle unique menacée

Actualité - 16 décembre, 2004
Quinze ans après le naufrage de l´Exxon Valdez le long des côtes de l´Alaska, une nouvelle marée noire y défraye la chronique. Le Selendang, un tanker malais s´est brisé en face de l´île de Unalaska, libérant des hydrocarbures à proximité d´une réserve naturelle où s´ébat une faune nombreuse. Greenpeace s´est rendue sur les lieux. Le navire transportait 1,8 millions de litres de pétrole brut et 21.000 litres de diesel. Lors d´une opération de sauvetage, on a de plus déploré la perte six membres de l´équipage.

Melanie Duchin de Greenpeace s´est rendue sur place pour évaluer l´impact de la marée noiresurvenue auprès le naufrage du Selendang.

La marée noire menace une zone réputée pour ses populations de loutres marines, de phoques et ses nombreuses colonies d´oiseaux marins et de crabes. Si la pollution est moindre que lors de la catastrophe de l´Exxon Valdez, le fioul libéré est difficilement dégradable et la proximité de la réserve naturelle rend la situation particulièrement délicate.

Sur place, Greenpeace est en relation avec la population locale et les communautés de pêcheurs. SI le besoin s´en fait sentir, Greenpeace mettra son expertise à leur service. Les communications depuis le lieu de la catastrophe sont particulièrement difficiles, les liaisons satellites fonctionnent très irrégulièrement. Il est évident que toute notre attention doit se focaliser sur l´impact actuel de la marée noire mais aussi sur la prévention de telles catastrophes.

L´écosystème de l´Alaska est soumis à une double pression, celle de la marée noire et celle du réchauffement planétaire. Des solutions existent pour chacun de ces problèmes: préparons-nous un avenir sans énergies fossiles en nous appuyant sur le potentiel exceptionnel des énergies renouvelables. Il est temps de mettre un terme à notre dépendance face au pétrole.