L'Ile Longue à Brest : 2000 fois la puissance destructrice d'Hiroshima

Actualité - 31 mai, 2005
Le bateau de Greenpeace l'Arctic Sunrise et la flottille Rade de Brest pour une mer propre, rassemblant une quarantaine d’embarcations, ont manifesté au large de l'Ile Longue près de Brest pour dénoncer la prolifération nucléaire qui prend sa source dans cette base militaire.L'Arctic Sunrise a pénétré le périmètre de la base navale vers 15h30 et mis un zodiac à l’eau pour lancer une mission d'inspection citoyenne dont le but est de vérifier le respect par la France des obligations de désarmement intégral lié au TNP actuellement en révision à New-York. L'Arctic Sunrise a été intercepté, le zodiac a été arraisonné et son équipage arrêté.

L'Arctic-Sunrise est à Brest pour soutenir la manifestation nautique organisée le 15 mai 2005, dans la rade de Brest, à l'appel de la "Flottille rade de Brest pour une mer propre".

Porte ouverte sur l'Arctic-Sunrise à Brest : désarmons !

l’Artic Sunrise et la flottille rade de Brest pour une mer propre manifestent au large de l’Ile Longue près de Brest pour dénoncer la prolifération nucléaire

La mission d'inspection citoyenne engagée par Greenpeace, à l'instar decelle que devrait mener les Nations Unies*, a pour objectif de faire lepoint sur les matières nucléaires et l'ensemble des équipementsmilitaires présents à l'Ile Longue. Elle permet de constater égalementsi la France a pris ou non les mesures de désarmement conformément auxengagements qu'elle a signés dans le cadre du Traité de NonProlifération actuellement renégocié à New-York. L'article VI du Traitéstipule : "Chacune des Parties au Traité s'engage à poursuivre de bonnefoi des négociations sur des mesures efficaces relatives à la cessationde la course aux armements nucléaires à une date rapprochée et audésarmement nucléaire, et sur un traité de désarmement général etcomplet sous un contrôle international strict et efficace".

Il apparaît malheureusement que la France viole ces engagements. A labase militaire de l'Ile Longue se trouvent en effet 288 têtesnucléaires, soit l'équivalent de 2000 fois la puissance destructriced'Hiroshima ! Comme si cela ne suffisait pas, la France continue dedévelopper son arsenal pour le rendre encore plus destructeur avecnotamment de nouveaux missiles M-51. Chaque sous-marin quittant Brestembarque 16 missiles, composés chacun de 6 têtes nucléaires d'unepuissance de 100 kilotonnes. C'est 650 fois le pouvoir de destructiond'Hiroshima.

En développant de nouvelles armes atomiques, la France, comme lesautres grandes puissances nucléaires (Etats-Unis, Russie, Chine et

Grande-Bretagne), pousse l'ensemble des pays de la planète, etnotamment les 182 des 188 membres du TNP qui ont jusqu'à maintenantrésisté à la tentation, à acquérir la bombe.

* L'Agence internationale à l'énergie atomique, gendarme mondial du

nucléaire, organise des missions d'inspection pour contrôler le respectdes engagements par ses membres en matière de non-prolifération.