La chasse baleinière terminée, le combat continue!

Actualité - 6 mars, 2007
Le 28 février les baleiniers japonais ont quitté l’Antarctique escortés par l’Esperanza. Un incendie à bord d’un des bateaux a rendu la chasse impossible et fort heureusement, les baleiniers ne constituent plus une menace pour le fragile écosystème de l’Antarctique. L’Esperanza, le navire de Greenpeace a escorté la flotte jusqu’à la limite officielle des eaux de l’Antarctique.

Le navire de Greenpeace l'Esperanza escorte le navire-usine japonais Nisshin-Maru hors des eaux de l'Antarctique

En réalité, Greenpeace a proposé plusieurs fois son aide au Nisshin Maru, le navire-usine en détresse suite à l'avarie qui a d'ailleurs coûté la vie à un marin. Le risque existait bel et bien de voir des substances chimiques ou des hydrocarbures se déverser dans les eaux du Pacifique sud, à proximité d'une zone où la plus grande colonie de pingouins Adélie se reproduit.

Greenpeace attend avec impatience le départ de la flotte des baleiniers hors de la zone sensible de l'Antarctique, car ce départ aura une conséquence positive : cette année, aucune baleine ne périra sous les harpons japonais. Les quotas de cette année ont condamné 505 petits rorquals et 3 rorquals communs. Ceci n'empêchera pas la flotte de se mettre en route l'an prochain pour de nouveaux commandos meurtriers.

Cette année, la preuve est faite que le programme de chasse à la baleine mis au point par les Japonais constitue un danger pour l'environnement en Antarctique et pour l'équipage. Le gouvernement japonais devrait profiter de cette chasse tragique pour mettre un point final à ces pratiques barbares.

Maintenant que la saison de la chasse est terminée, l'expédition '

Défendons nos océans

' peut se terminer. Mais attention, il s'agit de la fin de l'expédition pas du tout de la fin de notre campagne pour mettre un terme à la chasse à la baleine ! La Commission baleinière internationale (CIB) se réunit en mai en Alaska et Greenpeace sera une fois de plus sur le pont !