Europe, leader du climat : le CD&V freine des 4 fers...

Actualité - 15 janvier, 2010
L'Union européenne débattra ce samedi de son objectif de réduction des gaz à effet de serre (GES) au cours d'un conseil Environnement informel. La place de la Belgique dans le débat européen inquiète Greenpeace qui a adressé une lettre ouverte au CD&V, dénonçant son immobilisme.

Une image icônique pour un Sommet de la débacle climatique...

Si certains grands pays européens, comme la France et le Royaume-Uni, semblent plaider pour augmenter l'objectif de réduction désespérément bloqué à -20% d'ici 2020 par rapport à 1990 (...) d'autres états membres rechignent et bloquent cette évolution pourtant indispensable pour éviter le chaos climatique annoncé.

Notre pays plaide actuellement pour un statu quo. C'est du coté du gouvernement fédéral et du gouvernement régional flamand que le blocage apparaît. En bloquant la position de la Flandre, le CD&V joue un rôle clé dans ce très mauvais calcul pour le climat.

Greenpeace a donc envoyé aujourd'hui une lettre ouverte aux décideurs politiques de ce parti pour qu'ils prennent leurs responsabilités, adoptent une vision à plus long terme et débloquent la position belge. Notre pays doit se ranger du côté des pays les plus progressistes sur la question des objectifs de réductions de GES. La balle est entre les mains des responsables du CD&V!

Lisez notre lettre ouverte au CD&V