Electrabel empoche à nouveau le pactole!

Actualité - 4 octobre, 2008
Le Conseil des ministres du 3 octobre dernier a décidé de limiter à 250 millions d'euros la somme à récupérer auprès de Suez-Electrabel. Or, les bénéfices illégitimes d'Electrabel s'élèvent à au moins un milliard par an. La décision de ce jour conforte le monopole de facto d'Electrabel et maintient la porte ouverte aux investissements, à l'étranger, dans des sources énergétiques polluantes comme le charbon ou le nucléaire. Greenpeace demande la récupération intégrale des sommes dues sur base annuelle et leur affectation à des mesures d'efficacité énergétique et propres à développer les énergies renouvelables.

Tous plumés par Electrabel

Les sommes récupérées devraient servir à la conclusion d'une réponse structurelle permettant aux ménages d'investir dans des économies d'énergie et ainsi de mieux faire face aux hausses de leur facture énergétique. Et ce, en plus de mesures pour des tarifs sociaux ciblés.  Ceci permettrait d'engranger un quadruple bénéfice : un environnement préservé, un meilleur fonctionnement du marché de l'électricité, une facture électrique revue à la baisse et plus emplois grâce à une dynamisation des investissements.

Greenpeace s'est adressée à la CREG pour obtenir plus de clarté quant aux bénéfices illégitimes d'Electrabel mais sans succès. Pour Greenpeace, Paul Magnette, ministre du Climat et de l'Energie devrait tout d'abord s'assurer de la transparence du dossier qui pèse des milliards et dont la comptabilité est soigneusement tenue secrète.  

Tags