Façades chaudes par nuits froides

Actualité - 3 juin, 2005
Greenpeace a collecté des photos uniques montrant les pertes de chaleur au niveau de bâtiments de l'Union européenne. Greenpeace a ainsi visité 23 capitales pour y effectuer une analyse de l’isolation de bâtiments publics et privés. La thermographie infrarouge permet de détecter les endroits peu ou mal isolés.

La photo bruxelloise a été prise au siège social d’Electrabel, Boul. Du Régent. Sur celle-ci, il apparaît que les carreaux de vitre offrent une meilleure isolation que les encadrements de fenêtre et que le côté du bâtiment présente des ponts thermiques apparents qui correspondent à la structure concrète du bâtiment (mur et sol)

Ainsi, le Centre Pompidou à Paris perd beaucoup de chaleur par lesvitres qui recouvrent les allées (en rouge sur la photo); le ministèredu Commerce à Prague est mieux isolé, mais accuse néanmoins des pertesimportantes au niveau des fenêtres. Pourtant, une bonne isolation et unconcept bien étudié permettent de réduire drastiquement les pertes dechaleur. Dans les bâtiments existants, la consommation d'énergie peutdiminuer en moyenne de 30 à 50%. Pour la construction de bâtimentsneufs, cette diminution peut atteindre 90 à 95%.

Le 8 juin prochain, le Parlement européen votera une première fois la'Directive sur l'efficacité et les services énergétiques'. Lesobjectifs de cette directive sont à l'heure actuelle beaucoup tropfaibles: à peine 1% d'économie d'énergie pour le secteur privé et 1,5%pour le secteur public. Ces objectifs devraient atteindre au moins 2,5et 3%.

"L'efficacité énergétique devrait permettre de réduire les émissions deCO2, de favoriser l'économie européenne et de diminuer notre dépendanceaux importations d'énergie. Mais cela est tout simplement impossible sile Parlement européenne ne fixe pas d'objectifs ambitieux en matièred'efficacité énergétique. Une telle attitude serait tout aussiirresponsable que de chauffer une maison au moyen d'un sèche-cheveux!"a déclaré Mahi Sideridou de Greenpeace European Unit.