Une arche climatique à Buenos Aires

Les changements climatiques menacent des millions de personnes

Actualité - 10 décembre, 2004
A l'occasion de la 10eme Conférence des Parties (COP10) à la Convention des Nations unies sur les changements climatiques, Greenpeace a érigé une Arche du Climat, une construction en bois de trente mètres de long et sept mètres de haut, sur la Plaza de Republica, près du célèbre Obélisque de Buenos Aires. Cette construction est là pour rappeler aux responsables politiques du monde entier que des millions de vies sont menacées par les changements climatiques.

Afin de sensibiliser opinion publique et dirigeants sur la réalité des changements climatiques, Greenpeace a édifié son Arche du Climat sur la Plaza de Republica, près du célèbre Obélisque de Buenos Aires

En raison de la prochaine entrée en vigueur du Protocole de Kyoto (après la récente ratification de la Russie), la communauté internationale jouit d'un contexte propice pour aller de l'avant dans ce dossier délicat. Le moment est donc idéal pour s'interroger sur deux questions essentielles: comment éviter que les activités humaines n'entraînent des changements climatiques dangereux? Et comment réagir face aux conséquences du réchauffement de la Terre qui se fait déjà ressentir aujourd'hui.

La priorité est de contenir l'ampleur des changements climatiques. Ne pas dépasser un réchauffement planétaire moyen de 2ºC par rapport aux températures préindustrielles doit devenir l'objectif de la communauté internationale. Pour cela, les émissions de gaz à effet de serre des pays industrialisés doivent être réduites de l'ordre de 80%. Dans ce sens, les premiers efforts dans le cadre du Protocole de Kyoto représentent une étape essentielle, mais non suffisante, dans la bonne direction.