Lundi 28 septembre 2015, après trois ans de campagne et des millions de personne mobilisées, Shell anonce l’abandon de ses projets de forage en Arctique. Retour en images sur Save The Arctic, un mouvement dont nous avons été le fer de lance.

#1



24 février 2012 - L’actrice Lucy Lawless et cinq militants de Greenpeace sont arrêtés par la police à Port Taranaki, en Nouvelle-Zélande. Ils viennent d’escalader et d’occuper pendant 77 heures le derrick du Noble Discoverer, un bateau de forage affrété par Shell qui s’apprêtait à partir en Arctique. Shell veut se positionner en tête de la course folle vers les ressources pétrolières de l’Arctique. La compagnie pétrolière mise sur l’accélération des changements climatiques et de la fonte des glaces pour lui faciliter la tâche – se moquant du fait qu’il serait impossible de faire face à une marée noire de grande ampleur dans les conditions extrêmes de la région.

#2



4 mai 2012 - Des activistes de Greenpeace interceptent le brise-glace finlandais Nordica en mer Baltique pour l’empêcher de se rendre sur la zone de forage de Shell, au nord de l’Alaska. Par trois fois en quatre jours, les activistes ont mis leurs zodiacs à l’eau pour aborder le navire et le ralentir.

#3



16 juillet 2012 - Un chargé de campagne de Greenpeace déguisé en ours polaire est arrêté alors qu’il tentait d’actionner l’interrupteur d’urgence d’une station-essence de Shell à Édimbourg, en Écosse. Des actions ont lieu presque simultanément au Royaume-Uni, en Allemagne, en Norvège, en Argentine...

#4



19 juillet 2012 - Bas les pattes ! Des activistes de Greenpeace France envahissent les locaux du siège de Shell, à Paris. Ils seront délogés par la police après plusieurs heures dans les bâtiments, inscrivant notamment "Save The Arctic" sur les fenêtres de tout un étage en lettres blanches.

#5



19 juillet 2012 - Un groupe de 35 activistes de Greenpeace occupent les quais de déchargement de Shell dans un port de la province de Buenos Aires, en Argentine, pour demander à la compagnie pétrolière de renoncer à ses projets insensés. Les ours polaires déploient des banderoles sur lesquelles on peut lire, en espagnol, "Aidez-nous à arrêter Shell". Les citoyens du monde entier ont répondu à cet appel, puisque aujourd’hui le mouvement Save The Arctic compte plus de sept millions de supporters.

#6



21 mars 2013 - Des activistes de Greenpeace escaladent le célèbre pont Calatrava de Jérusalem et déroulent une banderole géante de 150 mètres carrés portant le message suivant : "Obama : arrêtez les forages en Arctique !". Le président américain est alors en visite officielle dans la ville. Une semaine auparavant, les autorités américaines avaient publié un rapport à charge contre Shell, dénonçant la bérézina de sa dernière campagne de forage. Greenpeace avait pourtant mis en garde les compagnies pétrolières contre les dangers de forer en Arctique.

#7



11 juillet 2013 - Six grimpeuses de Greenpeace escaladent le Shard, le plus haut gratte-ciel d’Europe, en plein cœur de Londres, juste à côté des bureaux de Shell. Sabine (Belgique), Sandra (Suède), Victoria (Canada), Ali (Royaume-Uni), Wiola (Pologne) et Liesbeth (Pays-Bas) demandent la création d’’une zone naturelle protégée autour du pôle Nord.

#8



25 août 2013 - Des activistes de Greenpeace mènent une action à Francorchamps, contre le sponsor principal de la course : Shell. Ce dernier a dépensé des millions d’euros pour que son logo saute aux yeux de tous. Shell aime s’afficher. Elle semble moins bavarde lorsqu’il s’agit d’évoquer ses plans d’exploration pétrolière en Arctique. Et pourtant, loin des projecteurs, elle a investi des sommes folles pour forer en Alaska. Récemment, elle a aussi signé un contrat avec Gazprom pour opérer en Arctique russe.

#9



9 juillet 2014 - Des militants de Greenpeace organisent une manifestation de figurines LEGO à Paris, mais aussi dans de nombreuses villes du monde, pour dénoncer le partenariat commercial entre Shell et LEGO. Avec ce partenariat, Shell tente de se racheter une image, mise à mal par ses projets de forage en Arctique, en associant sa marque à des valeurs positives. La pression citoyenne internationale finira par porter ses fruits, LEGO annonçant quelques mois plus tard qu’il ne renouvellerait pas son partenariat avec la compagnie pétrolière.

#10



9 avril 2015 - Six activistes de Greenpeace accrochent une banderole à l’effigie d’un harfang des neiges, dessiné avec les signatures des millions de Défenseurs de l’Arctique, sur la plateforme pétrolière Polar Pioneer dans l’océan Pacifique. Pendant plusieurs semaines, à bord de l’Esperanza, ils ont suivi la plateforme de Shell en mer puis l’ont occupée pendant six jours, alors qu’elle se dirigeait vers la mer des Tchouktches pour y forer des puits de pétrole.

#11



14 mai 2015 - Les kayactivistes accueillent comme il se doit l’arrivée de la plateforme Polar Pioneer dans le port de Seattle, où elle doit faire escale et s’équiper avant de rejoindre l’Alaska. Shell No !

#12



17 juin 2015 - L’artiste canadienne Audrey Siegl, issue du people Musqueam (Premières Nations), s’interpose au Polar Pioneer, en mer. "Shell a peut-être de l’argent et des machines gigantesques, mais la solidarité des gens est plus puissante", a déclaré Audrey avant de descendre du zodiac de Greenpeace.

#13

29 juillet 2015 - Des activistes se suspendent à un pont de Portland pour empêcher le départ du Fennica, un brise-glace affrété par Shell, vers les eaux glacées de l’Arctique.

#14



3 août 2015 - Des musiciens se relaient devant le siège de Shell, à Londres, pour jouer le Requiem pour l’Arctique, un morceau composé spécialement pour la compagnie pétrolière dans le but de lui rappeler que l’Arctique est une région fragile qu’il faut protéger. Les manifestations de Greenpeace devant le siège de Shell dureront un mois.

#15



2 septembre 2015 - Emma Thompson tire un ours polaire géant devant le siège de Shell, à Londres. Engagée, l’actrice s’était rendue en Arctique l’année précédente pour témoigner des risques qui pèsent sur la région. Elle retournera devant le siège de Shell le 29 septembre pour célébrer l’arrêt des forages de la compagnie en Arctique.