MISE A JOUR 24 JANVIER : près de 35.000 jeunes ont manifesté aujourd'hui pour plus d'ambition climatique. Le mouvement grandit à vue d'oeil. Super, car nous n'avons pas de planète de rechange !

 

MISE A JOUR 17 JANVIER : après avoir manifesté dans les rues de la capitale jeudi dernier pour réclamer plus d'actions climatiques, les jeunes se sont à nouveau donné rendez-vous aujourd'hui pour faire entendre leur voix. Ils étaient près de 12.000 !

15 JANVIER : vous avez probablement vu les images de milliers de jeunes qui, la semaine dernière, ont manifesté dans les rues de Bruxelles pour réclamer plus d’actions climatiques. Une chose est sûre : la mobilisation citoyenne enfle dans notre pays !

L’initiative est venue de deux jeunes Anversoises, Anuna et Kyra, qui, la semaine dernière, ont décidé de sécher les cours pour aller manifester contre l’inertie climatique. Au final, elles ont été rejointes par quelques 3000 autres jeunes qui tous ensemble, ont protesté dans les rues de la capitale jeudi dernier. Leur motivation : faire entendre leur voix pour plus d’action de la part de nos politiciens. Leur objectif : répéter l’initiative tous les jeudis jusqu’à ce qu’ils soient entendus !

Leur message sera-t-il entendu ?

Espérons que ces jeunes réussiront à réchauffer nos politiciens, particulièrement frileux par rapport à toute démarche climatique. Pour rappel, le 2 décembre, près de 75.000 personnes ont défilé dans les rues bruxelloises, bravant la pluie et la grisaille pour réclamer une politique climatique ambitieuse et juste. Dans un premier temps, l’action semblait porter ses fruits puisque le soir même, notre Premier ministre semblait soutenir le mouvement et promettait des objectifs ambitieux. Quelle déception alors, lorsque, deux jours plus tard, lors du Conseil des ministres européens, la Belgique votait contre de nouvelles ambitions européennes en matière d’efficacité énergétique.

Et à Katowice, où a eu lieu le Sommet des Nations unies pour le climat, la Belgique a aussi brillé par son manque d'ambition climatique en refusant de soutenir une large coalition de pays favorables à des plans climat plus ambitieux.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que la Belgique a brillé par son manque d’ambition climatique en 2018. Nos dirigeants écouteront-ils les nouveaux appels, notamment ceux lancés par ces jeunes, pour prendre enfin les mesures qui s’imposent ?

C’est une ambition que Greenpeace porte pour 2019. Et nous soutiendrons massivement ces jeunes qui se mobilisent ainsi que les citoyens qui se sont donnés rendez-vous le 27 janvier pour une nouvelle marche pour le climat.