Me voilà de retour de Marrakech où, pendant une bonne dizaine de jours, j’ai suivi, avec la délégation Greenpeace, les négociations sur le climat, la fameuse COP22. J’ai ressenti beaucoup de détermination de la part de bon nombre de pays même si bien sûr, il reste du pain sur la planche.

Pour quand des plans belges pour le climat ?

Parlons d’abord de la Belgique : les cinq (!) ministres belges présents à la conférence ont tous un devoir très clair : revoir les ambitions à la hausse. Parmi eux figurait notamment notre ministre fédérale de l’Environnement, Mme Marghem. Elle a parlé sans aucune honte des plans Climat et Energie de la Belgique. Or, cela fait des années que nous attendons que cette même ministre prenne la moindre initiative importante. Et pas demain. Aujourd’hui.

Des pays comme l’Allemagne, la France, le Royaume-Uni ou les Etats-Unis ont présenté des plans à long terme visant à rendre tous les secteurs neutres en émission carbone d’ici 2050. Les (futurs) plans nationaux Energie et Climat belges devront s’inscrire dans cette même vision élargie. Or, on est encore loin du compte. Les plans pour développer la capacité de l’aéroport de Zaventem, par exemple, ne vont pas du tout dans le bon sens. Nous devons entamer un virage fondamental dans la façon de produire de l’énergie, de nous déplacer et de nous nourrir.

En 2018, les plans nationaux seront remis sur la table des négociations climatiques internationales. Espérons que d’ici là, en Belgique comme ailleurs, on fera montre de plus d’ambition.

Une détermination sans faille

Il y a de bonnes choses qui sont déjà ressorties de Marrakech. Et notamment cet engagement, de la part de 47 pays du sud particulièrement vulnérables au changement climatique, à atteindre un futur 100% renouvelable. De telles résolutions me donnent encore plus l’envie de me battre pour un avenir durable.

Tout comme cette détermination que j’ai ressentie chez de très nombreuses personnes présentes, choquées notamment par l’élection de Donald Trump. Cette élection a encore renforcé leur volonté à aller de l’avant. D’ailleurs, à Marrakech, nous avons réalisé la plus grande photo de famille de l’histoire de la COP. Des centaines de participants, dont plusieurs ministres et négociateurs, se sont réunis autour de la bannière "We Will Move Ahead" (Nous irons de l’avant).

Vous souhaitez vous aussi apporter votre pierre à la création d’un monde plus durable, sans énergie polluante ? Passez donc à l’électricité verte !