Hier c’était la journée sans voiture, l’occasion pour l’habitant de Bruxelles que je suis de respirer un air pur dans Bruxelles (quel changement), de se déplacer avec une aisance et une rapidité méconnue  et… de voir, ensemble, nos 4 ministres chargés de l’énergie et du climat.

Oui, j’ai bien rigolé : Joke Schauvliege parlait de la nécessité des espaces verts (ô ironie), Paul Furlant mentionnait les efforts wallons en renouvelables (j’attends de voir), Céline Fremault  avait l’espoir d’une mobilisation sans précédent (à aucun moment elle n’a mentionné la mobilisation déjà organisée par Climate Express mais bon, passons). Quant à la ministre Marghem, elle disait haut et fort qu’il faut maintenir le réchauffement climatique sous les 2 degrés Celsius (après 6 ans de débats, nos ministres n’ont toujours pas avancé sur le "burden sharing", à savoir le "qui fait quoi", mais bon, c’est un détail).

Bref, tous ces ministres qui parlent de leurs ambitions... Je trouve ça tellement beau mais surtout, tellement hypocrite et ironique quand on sait qu’ils n'ont toujours pas trouvé d'accord climatique intra-belge et que le nucléaire continue de bloquer la transition énergétique chez nous. Or, il s’agit là d’une vraie solution pour lutter contre le réchauffement climatique.

Alors oui, la journée sans voiture, ça fait tellement de bien. Mais voir tant d’hypocrisie, voir l’action "un clic pour le climat", une pétition lancée par le SPF santé publique supposée montrer que nos ministres sont désireux d’agir pour le climat, ça me fait rire, ou plutôt pleurer.

A quand les années (plutôt que journées) avec beaucoup moins de voitures (notamment en abandonnant tous ces avantages pour les voitures de société) ? A quand une véritable politique renouvelable ambitieuse ? A quand une réelle action pour le climat, au lieu d’un simple clic ?

Ministres, nous mobilisons déjà, à vous plutôt d’agir !