UPDATE 05.07.2017 - Pour l'instant, aucun arbre ne peut être abattu pour l'extension de la société de transport H. Essers à Genk. Le Conseil de l'État a suspendu le plan régional d'exécution spatiale nécessaire pour ce projet d'agrandissement. Les plans ne tiennent pas suffisamment compte de l'impact de la première extension et des accords conclus concernant la protection de l'environnement. Il s'agit d'un soulagement pour Greenpeace ainsi que pour d'autres organisations environnementales qui avaient entamé une procédure.

Texte du 16.06.2017:

L’arbre qui cache la forêt… une expression qui signifie en quelque sorte « le détail qui empêche de voir l’ensemble. » Si on devait l’appliquer au cas de de l’entreprise H. Essers, on dirait plutôt que c’est l’intérêt de cette dernière pour les chiffres qui l’empêche de voir ce qu’elle risque de faire passer à la trappe, à savoir la magnifique nature qui l’entoure…

H. Essers est une entreprise implantée dans le Limbourg, active dans le domaine du transport et de la logistique. En 2016, son chiffre d’affaires a atteint plus d’un demi milliards d’euros. Elle projette de faire disparaître de nombreux hectares d’une forêt appelée Zonhoverheide. Comment est-ce possible que cette entreprise, partenaire depuis près de 90 ans dans le développement du Limbourg, est aujourd’hui intéressée uniquement par ses profits, au détriment de la nature déjà menacée et fragilisée qui l’entoure ? 

Je ne peux pas comprendre que cette entreprise internationale, gérée par des professionnels de la région, ne peut trouver une autre solution pour ses projets d’agrandissement que la destruction pure et simple d’une zone forestière.

La nature, ce n’est pas de la comptabilité

La préservation de la nature, c’est bien plus que de simples mesures de compensation ou de promesses d’investissement. On parle ici d’une zone naturelle qui existe depuis bien plus longtemps que l’entreprise en question et qui ne peut être remplacée ou refaite en un tour de main.

Les 5400 collaborateurs de H. Essers, son conseil d’administration, son directeur, Noël Essers et leurs familles font partie de la société dans laquelle nous vivons. H. Essers ne comprend-il donc pas qu’il y a une « opposition publique » contre ce genre de culture d’entreprise qui ravage la nature, affectant ainsi tout un chacun ? Peut-être ne veut-il pas l’entendre car cette idée ne rentre pas dans son plan comptable ?

Réduire l’empreinte écologique… Ou pas ?

Le complexe forestier du Zonhoverheid forme, avec la région de dunes du Schemmersberg, une zone naturelle précieuse de 320 hectares. Ces 30 dernières années, des activités industrielles et l’extraction de sable ont déjà entraîné des abattages importants d’arbres. Aujourd’hui, la portée écologique de la région atteint un seuil critique.

L’entreprise s’engage à réduire activement son empreinte écologique mais projette  en même temps d’abattre encore 12 hectares de forêts… Pour moi, ses promesses ne sont autres que des paroles creuses.

A vous de choisir, H. Essers !

H. Essers, dont le directeur a été élu personnalité du transport de ces 25 dernières années, veut-il rentrer dans l’histoire comme le protecteur de Zonhoverheide ou comme le destructeur opportuniste de cette merveilleuse zone naturelle du Limbourg ? A vous de choisir, H. Essers !

Et maintenant ?

Le comité d’action Zonhoverheide a, avec d’autres, introduit une procédure d’urgence après que l’entreprise a reçu un permis d’environnement et de coupe pour permettre son agrandissement. Sur base de ceci, l’auditeur du Conseil d’Etat a conseillé de suspendre les projets d’agrandissement de la firme.

Le Conseil d’Etat doit décider aujourd’hui s’il suit ou non l’avis de l’auditeur.

Plus d’info : site du comité d’action (en néerlandais)

Version originale de ce blog (en néerlandais)

Matias Irizar, originaire d’Argentine, a pendant des années travaillé à bord des bateaux Greenpeace. Il est actif au sein du groupe local de Greenpeace Limbourg. Dans le passé, sa femme Marleen a participé à des actions de Greenpeace pour la préservation des forêts du Canada.