Aujourd’hui, la plus vaste aire marine protégée du monde a été créée dans la mer de Ross, au large de la côte antarctique. Il s’agit d’une victoire FABULEUSE pour les baleines et autres espèces marines qui y vivent et pour les millions de personnes qui se battent pour protéger nos océans. 

Depuis des années, Greenpeace mène une campagne pour la protection de la mer de Ross au sein de la Commission pour la conservation de la faune et la flore marines de l’Antarctique (CCAMLR), l’organe international gardien des eaux de l’Antarctique. Chaque année, Greenpeace, l’Alliance pour l’océan Antarctique (AOA) et des millions de citoyens du monde entier en appelaient les gouvernements à agir, pensant chaque fois que CETTE FOIS c’était la bonne, que la mer de Ross allait enfin être protégée. Mais année après année, il y a toujours eu quelque chose qui nous empêchait de progresser. Et voilà que cette année, tous les membres de la CCAMLR en conviennent enfin : le moment est venu de faire de la mer de Ross un sanctuaire protégé !

Plus vaste aire marine protégée au monde

Le sanctuaire de la mer de Ross sera ainsi la plus vaste aire marine protégée au monde. Il couvrira 1.550.000 km² (soit à peu près trois fois la taille du Texas, deux fois la taille de l’Espagne, ou encore la taille de la Mongolie), et environ les trois quarts de sa superficie bénéficieront d’une protection totale.

Les scientifiques ont établi que la mer de Ross, connue aussi sous le nom de « dernier océan », était l’océan peu profond le mieux préservé sur Terre. C’est donc un endroit merveilleux, mais nous commencions à nous demander s’il serait un jour protégé.

En vue de parvenir enfin à un accord visant à protéger la mer de Ross, une clause temporelle de 35 ans a été incluse, ce qui signifie que dans 35 ans, les membres de la CCAMLR devront à nouveau décider de son sort. Pour être vraiment efficace, la protection marine doit s’inscrire dans le long terme. Nous devrons donc profiter de toutes ces années pour faire en sorte qu’à l’échéance, personne ne s’oppose à faire de la mer de Ross un sanctuaire permanent. À vrai dire, il nous semble que d’ici 2051, il devrait s’agir d’une décision facile à prendre !

Merci à tous d’avoir contribué à cette victoire ! Ensemble, nous pouvons entretenir l’élan insufflé et veiller à préserver la santé des océans à très long terme. Faisons de cette décennie celle de la protection des océans !

Willie Mackenzie fait partie de l’équipe « biodiversité » de Greenpeace Royaume-Uni.