Rapport "J'aspire à un intérieur non toxique"

Publication - 24 mars, 2004
En octobre 2003, Greenpeace a recolté des échantillons de poussières dans une cinquantaine de foyers belges ainsi dans les bureaux d'une dizaine de politiciens, et dans l'enceinte du parlement européen. Les analyses renvoient à une prolifération dans notre environnement immédiat de substances potentiellement préjudiciables à notre santé.

Download document

Executive summary: Le résultat de ces analyses est implacable: nos habitations et bureaux sont confronté à une pollution chimique dont les origines pourraient se trouver dans des biens de consommation courante comme les textiles, les produits cosmétiques les appareils électrique ou électronique. Ces substances chimiques sont potentiellement préjudiciables à notre santé. Greenpeace attend des décideurs politiques, tant belges qu'Européens, qu'ils mettent tout en oeuvre pour éviter que l'on perde un peu plus encore le contrôle sur les substances chimiques. REACH, la réforme législative initiée par la Commission européenne, leur offre l'occasion.

Num. pages: 4

Tags