magazine / décembre 2012

Elargissement du Ring de Bruxelles, ça patine !

Elargir le Ring de Bruxelles pourrait drainer 54.000 véhicules de plus par jour...

Elargir le Ring de Bruxelles pourrait drainer 54.000 véhicules de plus par jour...

© Greenpeace

Loin de l'agitation médiatique, certains dossiers suivent leurs cours. C'est le cas du méga projet d'élargissement du Ring de Bruxelles, soutenu par le gouvernement flamand.

En coulisses et loin des projecteurs, le dossier Ring évolue. Ainsi, la perspective de 25.000 voitures supplémentaires par jour sur la partie nord du Ring n'a visiblement pas fait fléchir les autorités flamandes chargées d'octroyer un permis d'environnement au projet de centre commercial Uplace. C'est aujourd'hui chose faite, malgré l'opposition à ce projet « climaticide ». Faut-il en effet rappeler que Uplace sera accessible essentiellement en voiture ?

Greenpeace s'oppose à ce projet tout comme des fédérations professionnelles comme celles des petites et moyennes entreprises flamandes et des villes comme Louvain et Vilvorde. Toutes ont tenté - en vain - d'éviter l'asphyxie à Bruxelles et à sa région. Il serait en effet bien plus judicieux d'installer de tels centres commerciaux dans des zones correctement desservies par les transports en commun...

Action en justice

La décision prise dans le cadre du dossier Uplace nous a incités à réagir juridiquement. Il est évident que seule une évolution en profondeur vers une mobilité vraiment durable permettra de répondre à l'urgence climatique. Cette plainte déposée avec d'autres est en cours au Conseil d'Etat. Ce qui signifie que si les travaux peuvent commencer, il y a fort à parier que les investisseurs joueront la prudence et attendront la décision juridique pour sortir leurs chéquiers...

Une mobilité vraiment durable est un élément clé pour répondre à l'urgence climatique

En réalité, l'octroi de ce permis d'environnement pourrait être lié aux intentions plus globales du gouvernement flamand : 25.000 voitures supplémentaires par jour dans le nord de Bruxelles ne pourraient-elles pas servir à justifier plus facilement l'élargissement envisagé du Ring ?

54.000 véhicules supplémentaires

Plusieurs études de mobilité autour du Ring de Bruxelles ont été publiées. Elles stipulent toutes que les plans du gouvernement flamand ne constituent pas une réponse adéquate au problème de congestion. En d'autres termes, les files ne se résorberont pas quand on aura augmenté le nombre de bandes de circulation. Au contraire, l'étude Mobilité réalisée pour le compte du gouvernement estime qu'il faut craindre une augmentation de 33% du trafic sur le Ring. Soit la bagatelle de 54.000 véhicules supplémentaires par jour sur un Ring élargi !

Cette augmentation s'explique notamment par les décisions catastrophiques prises en matière d'aménagement du territoire, comme le projet Uplace, mais aussi par le fameux « effet d'appel » : des bandes supplémentaires appellent un regain de trafic. A terme, on peut s'attendre à une situation inchangée, voire empirée, sur le Ring et à une augmentation significative de la circulation dans les quartiers avoisinants. Quant à la qualité de l'air et la contribution à la lutte pour le climat, c'est clair : on repassera !

Début 2013 : nouveaux développements

Le dossier du Ring reviendra sur le devant des projecteurs début 2013. L'inconnue est maintenant de savoir quelle sera l'attitude de ceux qui ont choisi le camp de la raison dans le dossier Uplace : l'Unizo (fédération des petites et moyennes entreprises flamandes), la commune de Vilvorde ou encore un parti politique comme le sp.a. Viendront-ils pousser à la charrette d'une révision drastique du projet du gouvernement flamand ? Nous le saurons dans un avenir proche.

Un point essentiel reste bien sûr l'attitude récalcitrante de la Région bruxelloise par rapport au projet d'élargissement. Elle n'est certainement pas favorable à un enfer automobile à ses portes qui de plus, est en totale contraction avec son objectif affiché d'une réduction de 18% du trafic dans Bruxelles.

Quoiqu'il en soit, nous resterons attentifs au dossier et nous n'aurons de cesse de démontrer que la recette du gouvernement flamand est désastreuse. Et, c'est sûr, nous ferons tout pour éviter l'indigestion et pour promouvoir des solutions respectueuses aux problèmes de la congestion routière.