magazine / mars 2013

Un zeppelin à Doel...

Faire voler un tel dirigeable n'est décidément pas chose aisée...

"Il faut des pilotes brevetés. Et réaliser une bannière « sur mesure » couvrant l'engin long de 40 mètres. Sans oublier le travail de terrain, pour identifier la meilleure route de vol et l'endroit propice pour faire décoller le ballon. Arrive enfin le facteur le plus imprévisible : la météo. La journée doit être sans vent et claire de préférence.

25 janvier : toutes les conditions sont (enfin) réunies. Le temps est parfait (chose rare durant l'hiver) malgré le froid glacial. En tant qu'attachée de presse, j'arrive à notre base aérienne aux aurores, par -9°C. De nombreux bénévoles s'activent déjà pour préparer la nacelle et le ballon. Vers midi, nous sommes « ready for takeoff ». Le ballon est gonflé à l'air chaud et le voilà qu'il se hisse dans les airs, passant devant les tours de refroidissement de Doel.

L'image est spectaculaire et le message sur le ballon, « Energie nucléaire, jamais sûre », tellement évocateur..."

- Stien Coessens