Nos débuts

Nos débuts

Notre histoire commence en 1971. Une poignée de militants prend la mer sur un vieux chalutier, le Phyllis Cormack, pour protester contre les essais atomiques des Etats-Unis sur Amchitka, une île au large de l’Alaska…

En 1971, il y a Marie, Jim, Dorothy, Ben, Bob... Tous sont opposés aux tirs nucléaires que les États-Unis veulent pratiquer à Amchitka, une île au large de l'Alaska. Ils ont l'idée d'affréter un bateau pour témoigner de ce qui est en train de se passer, là-bas, loin de tout... Ils organisent un concert à Vancouver pour réunir les fonds nécessaires au voyage. Toutes les places sont vendues. En une soirée, ils réunissent suffisamment de fonds. En toute indépendance...

Ils embarquent à bord d'un vieux rafiot, le Phyllis Cormack. C'est ainsi que tout a commencé. Jamais ils n'arriveront au cœur de la zone d'essais mais plus rien ne sera comme avant. La presse s'empare de l'histoire ; la pression massive de l'opinion publique débouche en 1972 sur l'arrêt des essais nucléaires atmosphériques perpétrés par les Etats-Unis. L'île d'Amchitka sera rendue aux oiseaux...

C'est de ce voyage qu'est née l'organisation de défense de l'environnement que l'on connaît aujourd'hui.

Nos débuts

Des valeurs qui sont restées inchangées

Depuis cette première action, l’organisation a bien évolué. Son domaine d’action s’est considérablement étendu : de la protection de l’Antarctique à celle de l’Arctique, de la sauvegarde des forêts à celle des océans, sans oublier le combat pour un avenir énergétique et une agriculture durables.

Mais les valeurs et les méthodes de Greenpeace sont restées inchangées. Ainsi, l'idée de témoigner des problématiques environnementales fait, depuis le début, partie intégrante du travail de Greenpeace. Tout comme l’idée d’utiliser des images et des idées si puissantes qu'elles sont capables de changer la face du monde. Depuis toujours, les images de militants pacifistes en action pour sauver les baleines ou bloquer un convoi nucléaire font grandir la vague de mobilisation environnementale.

Depuis ses débuts aussi, Greenpeace est financée par les citoyens. Le premier voyage a été rendu possible grâce à l'organisation d'un concert. Aujourd'hui, ce sont les dons de nos sympathisants qui nous permettent d'agir en toute indépendance.

Détermination sans faille

Enfin, très vite, Greenpeace devient une organisation connue pour ne pas "lâcher prise" : la campagne contre les essais nucléaires durera 25 ans, de 1971 à 1996, et se terminera avec la signature du Traité d'Interdiction Totale des Essais nucléaires. Greenpeace bataillera 15 ans, de 1978 à 1993, pour obtenir l’interdiction de déverser en mer les déchets radioactifs et industriels. Pendant cinq ans, Greenpeace restera sur le continent antarctique, jusqu'à la signature en 1991 du traité Antarctique qui interdit toute exploitation minière pendant 50 ans.

Nos débuts

Aujourd’hui encore, Greenpeace continue à user de cette même détermination pour mener à bien ses combats. Il aura par exemple fallu une campagne de dix ans pour parvenir, enfin, à ce que l’Europe adopte un règlement interdisant l’importation de bois illégal sur son territoire.

Ça marche !

De 1971 à aujourd’hui, Greenpeace a bien grandi et a marqué de nombreux points en faveur de l’environnement. L’organisation s’est développée jusqu’à figurer parmi les organisations de protection de l’environnement les plus influentes…

Thèmes