2 millions d’hectares de forêts anciennes sauvées au Canada!

La Forêt du Grand Ours enfin sauvée

Actualité - 12 février, 2006
Après dix années de campagne menée par Greenpeace en collaboration avec les populations autochtones et d’autres organisations de défense de l’environnement, deux millions d’hectares de la Forêt du Grand Ours au Canada sont aujourd’hui sauvés. Un système de gestion forestière respectueux de l’environnement devra être mis en place dans les autres zones de la forêt.

La forêt du Grand Ours au Canada enfin sauvée après 10 ans de campagne Greenpeace!

"Ces dernières années, la forêt était détruite à grande échelle du fait de l'augmentation de la demande en bois et papier", déclare Veerle Dossche, responsable forêts à Greenpeace Belgique. "Un réseau d'aires protégées s'impose si l'on veut sauver les dernières forêts anciennes de la planète. Ceci est un bon début. La Grande Forêt aux Ours est d'une importance vitale pour différentes espèces menacées comme l'ours grizzly, l'ours kermode, le saumon sauvage, l'aigle et les loups. Ces forêts sont également composées de cèdres millénaires et d'épicéas Sitka. »

Une campagne de longue haleine

Ces dernières années, de plus en plus de voix se sont élevées contre la dégradation rapide de cette forêt unique. Il y a quelques années, Greenpeace menait des actions contre l'importation de bois en provenance de la Grande Forêt aux Ours. Des sociétés comme BBC WorldWide Publishing avaient fait pression sur les compagnies forestières pour parvenir à une protection des forêts. Plus de 80  autres groupes industriels - parmi lesquels la Fédération Belge des Importateurs de Bois et Mitsubishi Corporation - se sont engagés, vers la fin des années 1990, à ne pas acheter de bois provenant de cette forêt ancienne au cas où le moratoire sur les coupes forestières dans la région ne serait pas respecté.

Deux millions d'hectares, soit 33% de la Grande Forêt aux Ours, sont, selon les accords qui ont été conclus, protégés contre les abattages. Les pratiques forestières seront améliorées de façon notoire dans le restant de la forêt, soit 6,4 millions d'hectares. Autrement dit, les abattages devront y être effectués de façon durable et de nouvelles régions forestières devraient bénéficier d'une protection. Ceci devrait être chose faite en 2009. A nous de veiller à ce que ces magnifiques avancées soient effectivement concrétisées !

Thèmes