Burberry cède sous la pression

1 commentaire
Actualité - 30 janvier, 2014
Ça y est. La marque de luxe britannique Burberry s’est engagée à décontaminer sa production d’ici à 2020. C’est une nouvelle victoire pour une mode sans produits toxiques.



Cette victoire, nous la devons avant tout à des milliers de personnes actives sur les réseaux sociaux ou qui ont manifesté devant les magasins Burberry dans une série de grandes villes du monde, appelant ce dernier à participer à la campagne Detox.

Tempête sur les réseaux sociaux

Pendant trois jours, des sympathisants de Greenpeace, parents et fashionistas ont littéralement inondé Burberry de messages pour lui demander de décontaminer sa chaîne de production. Autrement dit, d’éliminer tous ces « monstres » toxiques cachés dans les vêtements. Plus de 10.000 tweets ont été envoyés à Burberry pour l’inciter à en finir avec ces petits monstres. Ensuite, la page Facebook de la marque a été inondée de messages et d’appels à une décontamination. Et finalement les fans d’Instagram ont utilisé cette plateforme pour expliquer en images à Burberry les raisons de cette campagne.

Parallèlement, des militants de Greenpeace ont été actifs dans six pays et villes, de Pékin à Jakarta en passant par la Hollande et jusqu’au Mexique. Dans les magasins Burberry, ils ont dénoncé le fait que des petits monstres se cachent dans les vêtements et exigé de la marque qu’elle élimine toute substance toxique.

Burberry rejoint aujourd’hui les 18 grandes marques telles que Zara, H&M et Valentino, qui se sont déjà engagées à éliminer les substances toxiques des procédés de fabrication de leurs vêtements. Cela prouve que le changement est possible. Gardons maintenant la pression sur Primark, Disney et Adidas afin qu’ils décontaminent à leur tour leur chaîne de production.

(Non-inscrit ) Guy dit:

Quand il y a des capitaux en jeux tout est permis mais malheureusement comme toujours au détriment de la santé.On nous prend pour des cobayes.

Posté 21 février, 2014 à 20:47 Signaler un abus Répondre

Poster un commentaire 

Pour poster un commentaire, vous devez être inscrit(e).