Changement climatique : un silence de mort n’est d’aucune aide

Actualité - 8 mai, 2014
Des inondations, des vagues de chaleur, des réfugiés climatiques, des saisons déréglées… Que faut-il de plus pour que nous passions à l’action ? Des mesures ambitieuses pour le climat doivent être prises de toute urgence ! Posez votre question climatique à nos politiciens.



>> Posez-leur votre question sur la problématique du climat: www.questionclimat.be <<

A 17 jours des élections, le mouvement environnemental lance sa nouvelle campagne questionclimat.be. Les cinq organisations (Bond Beter Leefmilieu, Inter-Environnement Wallonie, WWF Brusselse Raad voor het Leefmilieu et Greenpeace) demandent aux chefs de parti et au Premier Ministre de s’exprimer publiquement sur leur politique climatique et de répondre concrètement aux questions des électeurs. Le mouvement environnemental diffuse également une vidéo à travers laquelle une petite fille stigmatise l’inaction climatique des politiciens:



Plus d'ambition

« Quelle mesure concrète pour le climat inclurez-vous dans le prochain accord de gouvernement ? » C’est la question que pose aujourd’hui, à travers sa nouvelle campagne questionclimat.be, le mouvement environnemental (Bond Beter Leefmilieu, Inter-Environnement Wallonie, WWF, Brusselse Raad voor het Leefmilieu et Greenpeace) à chaque chef de parti et au Premier Ministre Elio Di Rupo. A 17 jours des élections, les cinq organisations visent à installer le climat - et, plus généralement, l’environnement - au centre du débat politique. Une thématique complètement négligée alors que les conséquences du réchauffement climatique sont de plus en plus visibles à travers le monde.

« Des inondations, des vagues de chaleur, des réfugiés climatiques, des saisons déréglées… Que faut-il de plus pour que nous passions à l’action ? Des mesures ambitieuses pour le climat doivent être prises de toute urgence ! », peut-on lire sur www.questionclimat.be, plateforme digitale de la nouvelle campagne du mouvement environnemental.

On y retrouve notamment une vidéo illustrant les craintes d’une petite fille qui, sachant son avenir menacé par les changements climatiques, tente d’attirer l’attention de nos responsables politiques comme elle le peut, les qualifiant finalement d’égoïstes. Le citoyen y reçoit lui aussi l’opportunité d’interpeller les chefs de parti et le Premier Ministre Elio Di Rupo en leur adressant un tweet ou un e-mail. Objectif du mouvement environnemental : placer les responsables politiques belges devant leurs responsabilités et les pousser à s’exprimer publiquement sur leurs ambitions climatiques. 

« En matière d’environnement et de climat, le dernier gouvernement n’a rien apporté », affirme Michel Genet, directeur de Greenpeace Belgique. « C’est totalement irresponsable pour les générations futures ! Aux Etats-Unis, la Maison Blanche vient de tirer la sonnette d’alarme suite à la publication d’un rapport alarmant sur le réchauffement planétaire. Nos politiciens ne peuvent pas l’ignorer, les cinq prochaines années seront cruciales. Nous attendons d’eux qu’ils profitent de la campagne du mouvement environnemental belge pour répondre concrètement aux interrogations climatiques des électeurs. »

>> Posez-leur votre question sur la problématique du climat: www.questionclimat.be <<